OM-PSG : Neuf policiers blessés et 21 personnes interpellées au cours des incidents durant le match

Les policiers sont notamment intervenus pour interpeller un homme ayant pénétré sur la pelouse. (photo Antoine Tomaselli/PhotoPQR/Maxppp)

Le « Classico » opposant l’Olympique de Marseille et le Paris-Saint-Germain (0-0) ce dimanche soir au stade Orange Vélodrome, a été le théâtre de violences. Neuf policiers ont été blessés, dont un commissaire de police qui a reçu une pierre au visage, et 21 personnes ont été interpellées.

Près de 500 membres des forces de l’ordre avaient été déployés ce dimanche pour cette rencontre de Ligue 1 au sommet, opposant l’OM et le PSG. 245 CRS, 194 policiers de la sécurité publique et 60 gendarmes mobiles étaient présents pour assurer la sécurité des 62 819 spectateurs. Le match a malgré tout été marqué par d’importants incidents. Neuf policiers ont été blessés et 21 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. La préfecture des Bouches-du-Rhône avait pris un arrêté interdisant tout supporter du PSG d’assister à la rencontre.

C’est d’abord à l’extérieur du stade que les choses ont dégénéré. Plusieurs centaines de supporters marseillais n’ayant pas de place ont tenté de forcer le passage pour pénétrer dans l’enceinte de l’Orange Vélodrome. Les policiers les ont repoussés et ont essuyé des jets de projectiles. Un commissaire de police a reçu une pierre au visage. Transporté à l’hôpital, il s’est vu attribuer 7 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Les tentatives d’intrusions se sont poursuivies durant la rencontre, obligeant les fonctionnaires à maintenir leur dispositif.

Des projectiles lors des corners et un spectateur sur la pelouse

Les forces de l’ordre ont également été obligées à plusieurs reprises d’assurer la protection des joueurs parisiens – notamment la star brésilienne Neymar – venus tirer les corners, avec des boucliers. Ces derniers étant la cible de nombreux projectiles. Un spectateur s’est également introduit sur la pelouse en seconde mi-temps pour s’approcher du sextuple ballons d’or argentin, Lionel Messi. L’homme a été rattrapé puis interpellé.

Huit CRS ont également été blessés durant les affrontements. Plusieurs dizaines de grenades lacrymogènes ont aussi été nécessaires pour ramener le calme. 21 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, notamment pour jets de projectiles ou violences sur des policiers.

Des sanctions à venir pour l’OM ?

Le calme est revenu vers 00h30 mais les incidents pourraient valoir de nouvelles sanctions à l’OM. La Ligue de football professionnel (LFP) pourrait se saisir du dossier alors que le club marseillais a déjà fait l’objet d’un point de retrait avec sursis, après son déplacement à Angers, en septembre. Des affrontements avaient éclaté entre supporters angevins et marseillais. L’OM pourrait cette fois perdre un point ou faire l’objet de sanctions de huis clos, partiel ou total.