Opération anti-drogue à Bordeaux : une Kalachnikov, des fusils et du cannabis découverts dans une cave


Des policiers et un chien de détection lors d'une opération anti-drogues à Vannes le 8 septembre 2020. (photo Lionel Le Saux/PhotoPQR/Le Telegramme/Maxppp)

Les policiers ont saisi une dizaine d’armes à feu au cours d’une opération anti-stupéfiants ce mardi après-midi à Bordeaux (Gironde). Un homme âgé de 31 ans a été placé en garde à vue.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a décidé de mettre l’accent sur la lutte contre les trafics de drogues depuis plusieurs semaines. Des opérations de police et de gendarmerie se déroulent partout sur le territoire, avec pour but de mettre à mal les activités de ces trafiquants qui sont souvent en possession d’armes.

Nouvelle démonstration ce mardi après-midi à Bordeaux. Une cinquantaine de policiers des différentes unités judiciaires et de voie publique ont participé à une opération au cœur de la cité du Grand-Parc. Les fonctionnaires ont réalisé de très nombreux contrôles en s’appuyant sur une réquisition du procureur de la République. Les parties communes ont été inspectées, tout comme les caves, à l’aide notamment de chiens spécialisés dans la détection de produits stupéfiants.

Le chien de détection s’arrête devant une cave

Lors du passage dans un bâtiment de la place de l’Europe, un chien a « marqué » devant une cave. L’animal spécialisé, comme à son habitude, ne s’est pas trompé. Derrière la porte, les policiers ont découvert de l’herbe de cannabis dans des boîtes métalliques, dont la quantité exacte n’a pas été communiquée pour l’heure.

De nombreuses armes à feu ont également été saisies indique une source policière : un fusil de type Kalachnikov, un fusil Beretta de calibre 12, un fusil de calibre .22 long rifle, un fusil à pompe, un autre fusil de calibre 12, un pistolet automatique de calibre 8 mm, ainsi qu’un revolver. Des munitions ont aussi été découvertes.


L’homme de 31 ans à qui appartient la cave a été interpellé. Déjà connu des services de police, il a été placé en garde à vue et va maintenant devoir expliquer la provenance de ces armes et cette drogue. Les enquêteurs de la sûreté départementale ont été chargés des investigations.