Orly : Il poignarde trois personnes dont un policier et tente de pénétrer de force dans l’appartement d’une famille


Un forcené a poignardé trois personnes au 11 rue Camille-Guérin à Orly ce mardi matin. (capture écran Google)

Un homme de 51 ans a été difficilement interpellé ce mardi matin à Orly (Val-de-Marne). Il venait de poignarder trois personnes différentes dont un policier. L’une des victimes a été évacuée à l’hôpital alors qu’elle était entre la vie et la mort.

Il a probablement échappé à la mort grâce à l’aide de sa voisine qui lui a ouverte sa porte. L’agression d’une violence extrême s’est déroulée tôt ce mardi matin, dans un immeuble situé dans la rue Camille-Guérin à Orly. Les policiers ont été alertés vers 7 heures, au départ pour un différend familial dans un appartement, dans lequel deux enfants se trouveraient.

Une fois sur place, les fonctionnaires sont tombés sur un homme armé d’un couteau, menaçant et dans un état proche de la démence. Ce dernier se trouvait à une fenêtre située au 4ème étage du bâtiment. Il ne s’agissait pas d’un différend avec sa femme. Le forcené a prévenu les forces de l’ordre qu’il se suiciderait si elles approchaient.

Tandis que des policiers tentaient de le résonner, un autre équipage de Choisy-le-Roi disposé en colonne d’intervention, a pénétré dans l’immeuble pour le neutraliser. Les fonctionnaires venaient d’apprendre qu’il avait déjà fait plusieurs victimes et il ne fallait pas perdre de temps pour les secourir. Les hommes du Groupe de soutien opérationnel (GSO) étaient en chemin.

Au cours de leur progression avec un bouclier en plexiglas, utilisé normalement pour le maintien de l’ordre, les policiers en colonne ont découvert des traces de sang au sol et sur les murs au 3ème étage.


Le pistolet à impulsion électrique n’a pas suffi

Ils sont ensuite arrivés face au forcené dans les parties communes de l’immeuble, ce dernier qui était couvert de sang a tenté de s’enfoncer son couteau d’une trentaine de centimètres, dans le cou. Les forces de l’ordre qui se trouvaient à quelques mètres de lui ont alors fait usage de leur pistolet à impulsion électrique pour l’empêcher d’agir.

Malheureusement, l’arme intermédiaire n’a pas eu l’effet escompté, comme cela arrive parfois face à des agresseurs dans un état second ou sous l’effet de produits stupéfiants par exemple.

Les policiers n’ont pas eu d’autre choix que de se jeter sur le mis en cause pour le maîtriser. Une lutte s’est engagée. L’homme refusait de lâcher son arme et a poignardé l’un des policiers au niveau du visage. Il a fini par être désarmé et menotté mais était gravement blessé. Âgé de 51 ans, Franck R. a été pris en charge par les sapeurs-pompiers et conduit à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XVe). Son pronostic vital était alors engagé.

Il a tenté de pénétrer de force dans l’appartement où la victime s’était réfugiée

Dans le même temps, les forces de l’ordre et les secours ont pénétré dans l’immeuble pour venir en aide aux victimes. Deux blessés se trouvaient dans un appartement du 3ème étage, celui d’un couple. Nadia (le prénom a été modifié, ndlr), qui vit dans ce logement avec son mari, était blessée au bras gauche. Un autre homme, Christophe, 46 ans, était lui grièvement blessé. Il venait de se réfugier dans l’appartement pour échapper à l’agresseur.

Tout aurait commencé dans le logement de Franck dans des circonstances qui restent encore à éclaircir. Nadia a expliqué aux policiers qu’elle avait entendu tambouriner à sa porte à 06h50. Un homme appelait au secours. Cette femme de 40 ans a décidé de lui ouvrir. Il est entré et s’est effondré, lui demandant de ne surtout pas laisser entrer Franck qui arrivait derrière lui.

A peine l’information donnée, l’homme armé d’un couteau de type baillonette a tenté de pénétrer à son tour, de force, dans l’appartement. Nadia a maintenu la porte de l’appartement tant bien que mal avec l’aide de son mari et sa sœur, pour l’empêcher d’entrer. L’agresseur surexcité est parvenu à passer une partie de son corps et a donné des coups de couteau au hasard, atteingnant légèrement la quadragénaire. Il a finalement décidé de renoncer et la porte d’entrée a alors pu être verrouillée jusqu’à l’arrivée des secours et de la police.

Christophe, grièvement blessé de multiples coups de couteau au thorax et au cou notamment, a été conduit à l’hôpital Henri Mondor de Créteil alors que ses jours étaient en danger.

Quant au gardien de la paix de 26 ans qui a reçu un coup de couteau au visage, il a lui aussi été transporté à l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges et a reçu plusieurs points de suture au niveau du menton. Il est en arrêt de travail pour au moins 8 jours avec des soins. Son Incapacité totale de travail (ITT) n’est pas encore connue. Nadia a été conduite dans le même CHU pour être examinée.

Un policier a été blessé d’un coup de couteau au menton lors de l’intervention.

En pénétrant dans le logement de Franck, les enquêteurs ont découvert deux flaques de sang ainsi que de nombreux objets cassés, notamment une table en verre, confirmant que son périple sanglant avait très probablement débuté chez lui.

Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade criminelle. Elle devra déterminer les circonstances de ce déchainement de violences inouïes.