Panique à Disneyland Paris : «Certains touristes ont cru à un attentat et se sont mis à courir» raconte une témoin


Illustration. (bunzellisa / pixabay)

Un mouvement de foule s’est produit à Disneyland Paris ce samedi soir vers 21h15, faisant quelques blessés légers. A l’origine de cette scène de panique qui a entrainé une vaste opération de police, le bruit d’un tapis roulant qui est tombé en panne. Morgane venait tout juste de l’emprunter avec sa famille lorsque le phénomène s’est produit. Elle raconte.


Confusion et panique dans le parc d’attractions Disneyland Paris en cette soirée de samedi. Les rumeurs ont très rapidement envahi les réseaux sociaux : « plusieurs détonations à Disneyland », « un homme armé a ouvert le feu », « il y a des blessés ».

Comme nous l’avons expliqué très vite hier soir, il s’agissait en fait de la panne mécanique d’un tapis roulant qui a causé beaucoup de bruit, créant un mouvement de panique chez les visiteurs.

Le RAID s’est déplacé, deux hélicoptères ont été déployés

L’alerte a toutefois était prise au sérieux par les autorités, le site étant particulièrement sensible. « Des protocoles très stricts existent en cas d’incidents ou de « crises » de ce type » nous explique une source policière. Rapidement, plusieurs équipages BAC (brigades anti-criminalité) et PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) ont été envoyés sur place. Il s’agit du moyen d’action le plus rapide, prévu dans ce type de circonstances.

Selon nos informations, les policiers du RAID ont été mis en alerte et se sont rendus eux-aussi sur les lieux. Ces derniers avaient justement réalisé une simulation sur le site une dizaine de jours auparavant, comme chaque année.


A leur arrivée, la situation venait d’être clarifiée alors que des centaines de familles avaient été confinées. Deux hélicoptères survolaient déjà la zone. Des vérifications ont alors débuté.

« L’escalator s’est bloqué car il y avait beaucoup trop de monde dessus »

« Je n’avais jamais vu autant de monde dans le parc » nous explique Morgane, 30 ans, qui venait d’emprunter le tapis roulant en cause qui mène au parking du parc. Une forte affluence liée selon elle à l’augmentation des tarifs au 1er avril, pour la pleine saison.

La jeune femme qui est enceinte, possède le pass annuel de Disneyland Paris. Elle était accompagnée de son compagnon, de ses deux enfants et d’un couple d’amis, eux aussi avec leurs enfants. « Nous avons vu l’incident en direct live, nous étions dessus la minute qui a précédé ce pseudo drame » nous explique-t-elle ce dimanche, encore agacée par la propagation de « fausses informations sur les réseaux sociaux ». « C’est très très grave ! On ne joue pas avec ça ! ».

« L’escalator s’est bloqué car il y avait beaucoup trop de monde dessus, des gens sont tombés par terre » nous explique-t-elle. « Un mouvement de panique s’est produit car certains touristes ont cru à un attentat et se sont mis a courir en sens inverse ».

Neuf personnes conduites à l’hôpital après des malaises

Pour la jeune femme, les conditions de sécurité n’étaient d’ailleurs pas réunies au niveau de l’accès au parking. « Si quelqu’un avait voulu faire de gros dégâts, c’était clairement possible car il n’y avait aucune fouille ou barrages filtrants au niveau du parking du parc » explique la jeune femme qui est employée dans le secteur privé. Un avis partagé par les nombreuses personnes qui étaient présentes à l’endroit de l’incident nous précise-t-elle.

De nombreux visiteurs ont été contraints de rester dans leur hôtel durant l’opération de police et l’intervention des secours, qui ont pris en charge neuf personnes, conduites à l’hôpital après des malaises. Plusieurs autres visiteurs ont aussi été légèrement blessés au cours de la bousculade, lors du mouvement de panique.

La police a tout de même réalisé de plus amples vérifications, notamment à l’aide des images de vidéosurveillances. Leur travail a duré plusieurs heures en raison de la taille immense du parc d’attractions.

Plusieurs centaines de visiteurs ont été confinés et bloqués près de trois heures, notamment dans Disney Village mais également dans la gare RER de Chessy Marne-la-Vallée qui se trouve à proximité. La direction du parc a distribué des boissons chaudes, de la nourriture mais également des couvertures.

La nuit s’est ensuite déroulée dans le calme sur le parc d’attractions.