Paris : 2 policiers mis en examen pour association de malfaiteurs, corruption passive et trafic de stupéfiants


Illustration. (Shutterstock)

Deux policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) du XVIIIe arrondissement ont été interpellés ce mardi et placés en garde à vue dans les locaux de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale). Ils ont été déférés et mis en examen, l’un a été placé en détention provisoire.

Deux fonctionnaires de police de la BAC sont soupçonnés d’avoir racketté des dealers et revendu de la drogue, mais également d’avoir blanchi de l’argent qu’ils avaient gagné. Ils ont été interpellés ce mardi 11 juin à 6 heures du matin et ont été placés en garde à vue à l’IGPN.

Déférés 72 heures plus tard, les deux policiers ont été mis en examen pour corruption active, corruption passive par personne dépositaire de l’autorité publique, trafic de produits stupéfiants, blanchiment, faux en écriture publique par personne dépositaire de l’autorité publique, violation du secret professionnel et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni de 10 ans d’emprisonnement.

Un policier a été écroué

Le parquet avait requis le placement en détention provisoire des deux mis en cause. Le juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé de placer un seul des deux policiers en détention, un brigadier de 45 ans qui est accusé d’avoir fait plusieurs allers-retours entre la France et l’Algérie explique Les Jours. Le second mis en cause âgé de 38 ans a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Dans cette affaire, deux autres individus qui ne sont pas fonctionnaires de police ont été également mis en examen sans que l’on sache de quels chefs pour l’heure.