Paris : Accusé d’avoir suivi, étranglé et violé une femme de 30 ans, un homme est en garde à vue


Illustration Actu17 ©

Les policiers ont interpellé le suspect alors qu’il quittait l’immeuble parisien de la victime. Cette dernière qui a déclaré ne pas connaître son agresseur, est extrêmement choquée.

INFO ACTU17. C’est une affaire sordide de viol à laquelle les policiers du commissariat du centre de Paris ont été confrontés dans la nuit de dimanche à lundi. Ils ont été appelés peu avant 1 heure du matin par des habitants d’un immeuble du secteur de la rue Réaumur dans le IIe arrondissement, suite aux cris d’une femme qui était vraisemblablement victime d’une agression.

Deux patrouilles de police se sont rapidement transportées à l’adresse indiquée. Les fonctionnaires de la « police secours » et leurs collègues ont pénétré dans l’immeuble. Ils sont alors tombés face à un homme d’environ 25 ans en sueur qui semblait presser de partir, et qui tenait un sac à la main.

Une attitude suspecte qui a poussé les forces de l’ordre à procéder à son contrôle. L’homme avait notamment dans son sac, une carte d’identité ainsi qu’une carte bancaire au nom d’une femme.

La victime retrouvée dans son logement, en état de choc

Dans le même temps, le second équipage s’est dirigé au 5ème étage, de là où provenaient les hurlements décrits par les requérants. La porte d’un appartement était entrouverte et une femme se trouvait à l’intérieur, dans un état de choc extrême. Dénudée et allongée, cette dernière venait d’être violemment agressée. Les secours ont été alertés et les premiers éléments ont montré que cette femme de 30 ans venait également d’être violée. Un couteau a été saisi à proximité de cette dernière, qui n’aurait pas été poignardée.


L’identité de la victime était celle inscrite sur la carte d’identité et la carte bancaire que le suspect avaient avec lui, et qu’il aurait donc dérober. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

Elle affirme avoir été suivie

Traumatisée, la victime qui présentait des traces de strangulation a expliqué lors de ses premières déclarations aux policiers, qu’elle avait été suivie par son agresseur dans les parties communes de son immeuble, puis qu’il l’avait étranglée dans le couloir avant de la violer dans son logement.

La trentenaire a également indiqué qu’elle ne connaissait pas cet homme. Elle a été conduite dans un hôpital parisien, où elle est hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger.

Les enquêteurs cherchent maintenant à déterminer l’identité du violeur présumé, qui a refusé de la donner lors de son arrestation. Ce dernier serait un ressortissant Sénégalais. L’enquête a été confiée au 1er District de police judiciaire (DPJ) de la préfecture de police. Elle permettra de déterminer le mode opératoire exact du mis en cause et s’il avait déjà commis d’autres faits auparavant.