Paris : Anne Hidalgo annonce la création d’une police municipale.

Anne Hidalgo le 9 avril 2016. (photo A.Schneider83 / wikimedia)

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé ce vendredi qu’une police municipale verrait le jour à Paris dès 2020. Ces policiers ne seront toutefois pas équipés d’armes à feu mais seulement de « matraques et de bombes lacrymogènes ».


C’est dans une interview au journal Le Parisien qu’Anne Hidalgo a fait cette annonce ce vendredi. 3400 policiers municipaux vont être recrutés. Ces derniers seront chargés d’effectuer des missions de « tranquillité publique » notamment a expliqué la maire de Paris.

« Depuis [les attentats de 2015], la police nationale est plus mobilisée sur ces sujets et il y a un champ entier qui n’est pas assez traité : les questions de la tranquillité publique, du quotidien et de la façon dont on peut faire respecter les règles collectives. Il y a donc besoin de faire évoluer cette situation » explique-t-elle.

Des matraques et du gaz lacrymogène uniquement

Concernant l’équipement de ces policiers municipaux, ils seront munis de gilets tactiques pour, entre autres, assurer la « verbalisation sur la voie publique » ou « les nuisances sonores ».

Les agents seront toutefois dépourvu d’armes à feu et seront uniquement équipés de matraques et de bombes lacrymogènes. Le pistolet à impulsions électriques (taser) ne fera pas non plus parti de leur équipement.

« Je fais le même choix que les maires de Bordeaux ou de Londres qui n’ont pas de police municipale armée. Les agents auront des matraques et des bombes lacrymogènes, qui permettent de garantir un certain nombre d’interventions pour lesquelles cette police est mobilisée. Mais pas d’arme à feu » détaille Anne Hidaglo.

La maire de la capitale a également exprimé son souhait d’équiper de caméras-piétons les policiers municipaux. « La première violence que subissent nos agents, ce sont les insultes. Ces caméras permettront de prévenir et de sanctionner ces actes » dit-elle à ce sujet.

Pas de baisse des effectifs de la police nationale

Des discussions avec le ministère de l’Intérieur ont également eu lieu explique la maire de Paris, qui affirme qu’il n’y aura pas de baisse des effectifs de la police nationale à Paris, suite à la création de la police municipale.


« La première sécurité des Parisiens, c’est la préfecture de police. Elle a une longue expérience, elle est très compétente dans ses domaines d’intervention. Nous avons besoin de ses 15 000 fonctionnaires de police sur le terrain. Je proposerai un contrat gagnant-gagnant au gouvernement : je m’engage à créer la police municipale et lui s’engage à maintenir les effectifs dans les commissariats ».