Paris : Cocaïne, cannabis, et ecstasy saisis chez un livreur «Uber shit» interpellé en flagrant délit


Les policiers ont saisi du cannabis, de la cocaïne et du crack notamment au domicile du mis en cause.

L’homme sur son deux-roues était nerveux en voyant les policiers en patrouille. Ces derniers ont décidé de le contrôler et ont découvert qu’il transportait une vingtaine de bonbonnes de cocaïne ainsi que 5000 euros en numéraire. A son domicile, les forces de l’ordre ont fait une belle saisie de drogue.

Le couvre-feu venait de débuter ce jeudi soir lorsque les policiers du Groupe de soutien des quartiers (GSQ) du XIXe arrondissement de Paris qui étaient en patrouille, ont aperçu un homme sur un scooter de type Honda Forza, arrêté à un feu rouge, à l’angle de la rue des Alouettes et de la rue Botzaris, non loin du parc des Buttes Chaumont. Les fonctionnaires étaient arrêtés derrière lui et le suspect ne semblait pas très à l’aise. Plutôt inquiet même.

La circulation a redémarré et les forces de l’ordre ont décidé de le contrôler, notamment pour savoir s’il respectait bien le couvre-feu. Le suspect âgé de 22 ans ne rentrait pas du travail et n’avait aucun motif valable pour être dehors, ni d’attestation. Il a avoué aux policiers qu’il transportait 5000 euros en numéraire, en billet de 50. Mais pas que.

Lors de la palpation de sécurité, l’homme a aussi été trouvé porteur de bonbonnes thermos-soudées de cocaïne dans son manteau. 19 au total. Elles contiennent généralement entre 0,5 et 1 gramme de drogue chacune et le gramme se vend 70 euros en moyenne. Le suspect était visiblement en pleine livraison, un phénomène surnommé « Uber shit » dans le jargon policier. Il a été interpellé puis placé en garde à vue.

Un supermarché à son domicile

Dans un premier temps, il a assuré aux policiers qu’il rentrait chez lui et qu’il habitait non loin de là… avant de faire machine arrière et d’affirmer qu’il allait chez ses parents. Une perquisition a été organisée à son domicile et les policiers ne sont pas repartis les mains vides. Ils ont saisi plusieurs kilos de drogue : 6,9 kilos d’herbe de cannabis, 1,8 kilo de résine de cannabis, mais également 847 grammes de cocaïne, 675 grammes de crack et 450 grammes d’ecstasy, ainsi que 7 grammes d’héroïne. De quoi alimenter de très nombreux clients. 5920 euros en liquide, une arme de poing de calibre 9 mm approvisionnée et une presse hydraulique ont aussi été découverts.

Les investigations se poursuivent et la garde à vue de ce dealer peut durer jusqu’à 96 heures.