Paris : Il se présente au commissariat et affirme qu’il a tué l’un de ses collègues il y a plusieurs jours


Le commissariat du XIe arrondissement de Paris. (photo Actu17 ©)

Un homme âgé de 37 ans a été placé en garde à vue ce mercredi matin. Après s’être accusé du meurtre de son collègue, il a indiqué aux policiers où se trouvait le corps du défunt.

INFO ACTU17. Les policiers du commissariat du XIe arrondissement de Paris ont vu arriver un homme à l’accueil peu avant 10 heures ce mercredi matin. Ce dernier leur a rapidement fait des révélations glaçantes. Il a expliqué avoir tué l’un de ses collègues il y a plusieurs jours, dans le XVIIIe arrondissement.

Interrogé par les fonctionnaires, le suspect a déclaré qu’il travaillait sur un chantier dans un logement situé dans le passage Lathuille, et qu’un différend avait éclaté sur place avec la victime, jeudi 18 juin.

Il avoue être revenu sur place trois jours plus tard

Selon son récit, des coups ont été échangés avant qu’il poignarde son collègue à plusieurs reprises. Il aurait ensuite pris la fuite, affirmant être revenu sur les lieux le dimanche pour voir si la victime était toujours au même endroit.

Une patrouille de police a été envoyée sur place et n’a pu que constater le décès de cet homme, qui se trouvait bien dans l’appartement indiqué par le suspect. La porte du logement était par ailleurs verrouillée, obligeant les fonctionnaires à l’enfoncer. L’homme qui s’accuse de ce meurtre et qui est âgé de 37 ans, a immédiatement été placé en garde à vue.


Plusieurs blessures à l’arme blanche

Les premières constatations sur le corps du défunt, qui gisait dans son sang dans l’entrée de l’appartement, ont montré qu’il présentait des blessures à l’arme blanche au niveau de la jambe droite et du bras gauche précise une source policière. Des relevés ont été effectués sur place pour les besoins de l’enquête.

Le trentenaire a détaillé aux enquêteurs qu’avant de se rendre au commissariat, il avait pris le temps de mettre sa femme « à l’abri » et de faire ses adieux à sa famille.

Les investigations ont été confiées aux policiers du 2ème District de police judiciaire (DPJ) de la préfecture de police. Elle devront notamment confirmer les déclarations du tueur présumé et déterminer si une autre personne est impliquée dans ce meurtre.