Paris : Il tente de violer et tuer une étudiante en pleine rue puis se jette dans la Seine pour échapper à la police


Illustration. (shutterstock)

Un homme a été mis en examen pour « vol, tentative de viol et tentative de meurtre ». Lors de ses auditions, il a déclaré aux policiers qu’il « voulait faire l’amour » et « se marier » avec la victime.

Une étudiante rentrait chez elle à rollers après une soirée passée dans Paris, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, lorsqu’elle a été agressée. Peu avant 4 heures du matin, fatiguée, elle a fait une halte à un abribus du boulevard Vincent Auriol, dans le XIIIème arrondissement. Là, un inconnu l’a abordée.

Mal à l’aise, la jeune femme a d’abord ignoré les avances de cet homme, un ressortissant africain âgé d’une trentaine d’années, avant d’interrompre la discussion. Soudain, selon ses déclarations aux enquêteurs, l’inconnu l’a violemment saisie par le cou et tenté de l’étrangler.

Elle se défend en lui mettant les doigts dans les yeux

Il a ensuite baissé le pantalon de l’étudiante puis lui a caressé l’entrejambe tout en lui disant qu’il allait la violer, d’après le témoignage de la victime. Pour se défendre, cette dernière lui a mis les doigts dans les yeux, ce qui lui a permis de se dégager.

Juchée sur ses rollers, elle a immédiatement tenté de prendre la fuite mais l’agresseur sexuel l’a rattrapée et lui a porté un violent coup de poing, en hurlant qu’il allait la tuer. Durant le corps à corps, la victime est parvenue à s’échapper en abandonnant son sac.


Pour fuir, il plonge dans la Seine

Elle s’est mise à l’abri et a alerté la police. Elle souffrait d’hématomes, d’abrasions cutanées et était très choquée. Les policiers aux alentours ont convergé vers le lieu de l’agression et ont pris en chasse le suspect, toujours en possession du sac de l’étudiante. Pour se soustraire à son interpellation, ce dernier a sauté dans la Seine depuis le quai d’Austerlitz.

L’intervention de la brigade fluviale a été nécessaire pour l’interpeller, vers 4h30. Placé en garde à vue dans les locaux du 3ème District de police judiciaire (DPJ) de la Préfecture de Police, le suspect a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a déclaré qu’il « voulait faire l’amour » et « se marier » avec l’étudiante.

À l’issue de sa garde à vue dimanche, le trentenaire, défavorablement connu des services de police sous diverses identités déclarées, a été mis en examen pour « vol, tentative de viol et tentative de meurtre ». Qualifié de « prédateur » par une source citée par le quotidien francilien, il a été placé en détention provisoire à la prison de Fresnes (Val-de-Marne).