Paris : Il vole une voiture puis fonce sur les policiers qui ouvrent le feu et le blessent

Illustration. (Jose Hernandez/Camera 51/shutterstock)

INFO ACTU17. Un homme qui venait de voler une voiture dans le XIXe arrondissement de Paris, a foncé sur les forces de l’ordre qui tentaient de l’interpeller, ce dimanche matin. Les policiers ont fait feu à plusieurs reprises. Blessé, le suspect a été arrêté un peu plus loin après une course-poursuite, avant d’être transporté à l’hôpital.

Les policiers ont ouvert le feu sur un chauffard qui tentait d’échapper à son interpellation ce dimanche matin, sur l’avenue Jean-Jaurès, à proximité du parc de la Villette. L’homme a foncé sur les forces de l’ordre avant de faire une sortie de route et de partir en courant, malgré ses blessures. Il a été interpellé et conduit à l’hôpital, sans que ses jours ne soient en danger.

L’intervention a débuté vers 10h30 par un signalement. Une Renault Clio venait d’être dérobée sur l’avenue de la porte de la Villette. L’alerte est donnée sur les ondes police. Un équipage de police de la brigade territoriale de contact (BTC) à vélo et un autre de la brigade VTT partent en direction de l’avenue Jean-Jaurès, où le voleur se serait dirigé. La Clio est repérée dans le flux important de circulation. Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) arrivent les premiers et ordonnent au conducteur de la voiture volée de couper le contact et de descendre. Il refuse et se lance dans des manœuvres dangereuses. « Il a effectué une marche arrière et a manqué de renverser des fonctionnaires, puis est reparti brutalement vers l’avant, à contresens », décrit une source proche de l’enquête. Les policiers tentent de briser la vitre du chauffard pour le maîtriser, sans réussite. Il fonce ensuite sur des agents positionnés devant lui, qui s’écartent pour ne pas être blessés.

L’homme se lance dans une course-poursuite et percute une voiture Fiat à l’arrêt. Deux autres équipages de police du XIXe se placent un peu plus loin sur l’avenue, à l’angle avec le boulevard Sérurier. Le fuyard arrive face aux forces de l’ordre mais ne ralentit pas et appuie sur l’accélérateur, pour forcer le barrage. Deux des agents décident d’ouvrir le feu à plusieurs reprises pour se protéger et mettre fin à cette course folle. « Les policiers n’ont alors pas d’autre choix que de s’écarter rapidement pour éviter le pire », ajoute notre source.

Touché à l’épaule et à un poignet

Le suspect poursuit sa route mais percute un terre-plein central sous le pont du périphérique, enfonçant violemment un poteau. Il part alors en courant et manque d’être renversé par des automobilistes, puis est finalement rattrapé par les policiers qui l’interpellent alors qu’il ne se laisse pas faire. Les fonctionnaires constatent qu’il a une blessure sérieuse à l’épaule droite et effectuent un point de compression.

L’homme est ensuite pris en charge par les sapeurs-pompiers, il souffrait également d’une fracture à un poignet. Ce dernier a été transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (XIIIe) et sera interrogé par les enquêteurs dès que son état de santé le permettra, dans le cadre d’une garde à vue. La femme qui était au volant de la Fiat a été choquée et a décidé de déposer plainte, son véhicule étant endommagé. Il n’y a pas de blessé à déplorer du côté des policiers.

Double enquête

L’enquête a été confiée au deuxième district de police judiciaire (DPJ). L’identité du mis en cause et son profil devront être déterminés. Une seconde enquête a été ouverte et confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), comme à chaque fois qu’un policier fait usage de son arme, afin de confirmer le cadre légal de son intervention.