Paris : La police saisit 40 kg de drogue des chamanes


Illustration. (Shutterstock)

Le profil des suspects interpellés par la Brigade des stupéfiants de la police judiciaire parisienne est plutôt surprenant.

Un ressortissant canadien de 40 ans et un chef d’entreprise à la retraite âgé de 72 ans ont été arrêtés à Paris après avoir été dénoncés par une lettre anonyme. Ils viennent d’être mis en examen pour « trafic de stupéfiants », « mise en danger de la vie d’autrui » et « risque immédiat de mort ou d’infirmité par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence ».

Les enquêteurs les soupçonnent d’être à l’origine d’un trafic d’ayahuasca, la drogue traditionnelle des chamanes des tribus d’Amazonie, révèle Europe 1. Lors des perquisitions effectuées, les policiers ont saisi 40 kg de ce produit stupéfiant interdit en France depuis 2007. Cette année-là, un touriste français était décédé en Amérique du Sud après en avoir consommé.

Des produits « pittoresques »

Les deux hommes sont des pratiquants du Santo Daime, un culte religieux d’origine amazonienne reconnu au Brésil.

« Le premier produit s’appelle l’ayahuasca, c’est un dérivé d’une liane amazonienne. Et le deuxième produit, c’est le kambo, et là c’est encore plus pittoresque, puisque c’est un produit secrété par la peau d’une grenouille amazonienne », a expliqué le commissaire Christophe Descoms, chef de la Brigade des Stupéfiants, précisant que ces produits ont des vertus hallucinogènes « extrêmement fortes ».


L’ayahuasca provoque une intense diarrhée censée purifier le corps. Ses effets hallucinogènes sont d’autant plus puissants que le corps est affaibli.

Des stages « spirituels »

L’enquête a démontré que les deux hommes étaient en relation avec 300 adeptes qui payaient régulièrement de 100 à 300 euros pour se purifier spirituellement dans un gite ou sous une yourte.