Paris : Le corps d’un homme repêché dans la Seine à proximité de l’île Saint-Louis


La brigade fluviale de la Préfecture de Police de Paris. (photo Wikimedia)

La macabre découverte a été faite par un agent de sécurité en patrouille pour les Yachts de Paris. Son attention a été attirée par une odeur suspecte détectée à son passage.

Les secours ont été alertés, ce dimanche, par un agent de sécurité des Yachts de Paris. Il venait d’apercevoir un corps coincé entre deux bateaux, au Port Henri-IV, situé face à la pointe de l’île Saint-Louis à Paris IVème, relate Le Parisien. Vers 13h50, les policiers spécialisés de la Brigade fluviale ont plongé et ont remonté la victime.

Le corps de cet homme âgé entre 20 et 40 ans était immergé, face vers le fond de la Seine. Il était accroché sous la coque de deux gros bateaux de croisière, le Don Juan et le Henri IV, qui proposent des repas gastronomiques sur la Seine. L’extraction du corps, en état de décomposition avancée, a été difficile.

Une attestation de sortie dérogatoire sur lui

Une fois le cadavre repêché, des constations ont été effectuées par la police technique et scientifique (PTS). Un officier de police judiciaire et des enquêteurs du 1er District de police judiciaire (DPJ) se sont rendus sur place.

Dans les poches du défunt, les enquêteurs ont retrouvé un passeport étranger, illisible, et une attestation de sortie dérogatoire qui daterait le décès après le 17 mars.


La victime portait un survêtement et une écharpe. Cette homme dont l’identité et l’âge exact n’ont pas pu être déterminés, était en possession d’une paire de lunettes de soleil, d’un téléphone portable et d’un briquet.

« Aucune trace suspecte sur le corps »

Le corps a été pris en charge par le service des pompes-funèbres et transporté vers l’Institut médico-légal (IML) situé sur le quai de la Rappée dans le XIIème arrondissement. Une autopsie devait être pratiquée ce lundi. « Il n’y a aucune trace suspecte sur le corps », a indiqué une source policière au quotidien francilien.

L’agent de sécurité qui a alerté les autorités a été conduit au sein du commissariat du IVème arrondissement, où il a été auditionné en tant que témoin, sur les circonstances de sa découverte. L’enquête se poursuit pour « recherche des causes de la mort ».