Paris : Les policiers de la Brigade d’intervention font vibrer des enfants atteints d’un cancer


Une quinzaine d'enfants malades ont été reçus par les policiers, qui leur ont fait vivre des moments inoubliables. (photos Actu17)

Descentes en rappel, balades en voiture de police, démonstrations… L’association Princesse Margot a permis à une quinzaine d’enfants touchés par la maladie, certains d’un cancer, d’autres d’une leucémie, de passer une matinée entière avec les policiers d’élite de la brigade d’intervention (BI) de la préfecture de police ce mardi.

C’est à l’école nationale de police (ENP) de Paris, située dans le Bois de Vincennes que cet événement s’est déroulé, à partir de 9 heures. C’est là que les policiers de la BI sont basés. Tout avait été prévu pour que les enfants passent un moment inoubliable, et qu’ils puissent sortir de leur quotidien rythmé par les hôpitaux et les opérations pour certains d’entre eux. Les petits « invités » du jour, venus avec leurs parents et leurs frères et sœurs, ont d’abord pu faire une balade dans le Bois, à bord des véhicules de police banalisés, avec gyrophares et deux-tons allumés !

C’était ensuite le moment d’une démonstration des policiers de la brigade cynophile, qui ont interpellé un forcené. Leurs collègues de la BI sont intervenus à leur tour pour une autre simulation. Il s’agissait de maîtriser un homme retranché dans un étage. Spécialisés dans ce type d’intervention périlleuse et notamment dans les descentes en rappel, les policiers de la BI ont procédé à cette intervention spectaculaire, sous les yeux des enfants émerveillés.

Les policiers de la brigade cynophile sont intervenus pour une démonstration. (photo Actu17)
L’intervention des policiers de la BI. (photo Actu17)

« Ils avaient des étoiles plein les yeux »

A leur tour, les enfants ont pu s’essayer à descendre en rappel avec les policiers. « Ils étaient très courageux lors des ateliers varappe, ils nous regardaient avec des étoiles pleins les yeux, sans savoir que ce sont eux nos petits héros », confie Donovan, l’un des fonctionnaires, tous tireur d’élite. D’autres ateliers avaient été préparés, il y avait aussi des cadeaux pour que la journée soit vraiment inoubliable. L’acteur Philippe Bas, parrain de l’association pour cet événement et connu pour son rôle dans la série « Profilage » sur TF1, avait naturellement fait le déplacement. Le comédien de 31 ans s’entraîne régulièrement avec les policiers de la BI pour préparer un futur tournage.

Les enfants ont pu à leur tour descendre en rappel avec les policiers. (photo Actu17)
Différents ateliers avaient été organisés. (photo Actu17)

« Ces hommes et femmes vêtus de noir et encagoulés ont fait preuve de bienveillance et de pédagogie auprès des enfants lors des ateliers », assure Merryl, porte-parole de l’association Princesse Margot. « Nous pouvions entendre les enfants rires aux éclats, ils avaient des étoiles plein les yeux. Nous pouvions aussi distinguer de grands sourires derrière les masques que portaient les policiers qui nous recevaient. C’était un excellent moment ».

« Le psychologique joue énormément dans la guérison »

Le but de cette journée était aussi d’aider les enfants dont le quotidien est souvent loin d’être agréable. « Pour Princesse Margot, l’important est de faire sortir les enfants et leur famille du quotidien hospitalier », poursuit Merryl. « Il faut qu’ils se sentent comme des enfants normaux. Le psychologique joue énormément dans la guérison. Beaucoup de médecins vous le diront, des études en parlent. Le sourire se doit d’être effet boule de neige aussi bien pour les enfants que pour la famille qui les entoure. C’est pourquoi nous avons à cœur de soutenir les familles impactées dans sa globalité ».

L’association avait déjà organisé un événement avec les policiers de la BI, en décembre dernier. Déguisés en père-noël, les fonctionnaires étaient descendus des toits de l’hôpital Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne), spécialisé dans le traitement des cancers. Une action « pour apporter des cadeaux aux enfants hospitalisés ou pour faire coucou à ceux qui ne pouvaient pas sortir de leur chambre ».

L’idée de ces événements destinés aux enfants est venue d’un policier de la BI, Sébastien, très engagé auprès de l’association. « Les enfants nous ont fait passer une journée exceptionnelle ce mardi », insiste-t-il. « C’était un moment incroyable, autant pour les enfants que pour nous. On espère aussi donner un maximum de lumière pour l’association Princesse Margot, ils ont besoin de soutien », ajoute Céline, sa collègue.

« Les dons sont très importants »

Créé en 2012 par Muriel, en souvenir de sa fille décédée la même année à l’âge de 18 ans d’un cancer, l’association Princesse Margot aide les familles qui ont à traverser l’épreuve d’un cancer pédiatrique. « Les dons sont très importants, pour la recherche de ces types de cancers, sachant que seulement 2% du budget annuel de la recherche pour le cancer en France leur est dédié », souligne Merryl. Si vous voulez aider Princesse Margot c’est possible directement ici. Bien sûr, chaque don est déductible de 66% des impôts.