Paris : Les policiers verbalisent des magistrats qui mangent dans un restaurant clandestin


Un restaurant fermé sur les Champs-Élysées le 15 mars 2020. (Illustration/Vernerie Yann/shutterstock)

Les policiers sont intervenus dans un restaurant sur l’île de la Cité à Paris, ce vendredi midi, alors que l’établissement était en plein service. Une dizaine de personnes étaient installées pour manger, en majorité des magistrats.

La préfecture de police de Paris a accentué les contrôles visant les restaurants cette semaine. Certains professionnels continuent en effet à servir des clients le midi, à l’intérieur de leur établissement, en dépit des textes en vigueur. Les policiers du commissariat du centre sont tombés sur un restaurant ouvert ce vendredi à la mi-journée, qui faisait de la vente à emporter, mais pas que. Il y avait également des clients installés en terrasse raconte Le Parisien.

Les forces de l’ordre expliquent avoir constaté des flutes de champagne et des assiettes de nourriture sur des plateaux, sur la terrasse fermée de « L’Annexe », qui se situe sur le boulevard du Palais, non loin de la Cour d’appel de Paris (4e). Une dizaine de personnes étaient en train de se restaurer debout, dans 15 mètres carrés. Un autre homme était quant à lui assis à l’intérieur du restaurant. Le gérant a indiqué aux policiers qu’il s’agissait de son fournisseur.

Ils tentent de déstabiliser les policiers

La situation s’est tendue au moment du contrôle. Malgré le fait qu’ils étaient en infraction, certains clients ont tenté de déstabiliser les fonctionnaires en leur demandant de leur préciser le cadre légal de leur intervention. La plupart des contrevenants étaient des magistrats travaillant à la cour d’appel. Dix personnes au total ont été verbalisées à hauteur de 135 euros.

Le restaurant risque désormais une fermeture administrative de 15 jours, comme les autres établissements qui n’ont pas respecté les règles en vigueur, ce qui entraîne également la perte des aides de l’État. « C’est une vente à emporter qui a dégénéré », se défend un proche de « L’Annexe », interrogé par le quotidien francilien. « Ce n’est pas un restaurant clandestin comme ce qu’on peut voir un peu partout. (…) Il y a juste des tables qui permettent aux gens de déjeuner debout sur la terrasse plutôt que de se cailler dehors ».

« Cela laisse entendre qu’il y aurait des passe-droits »

La présence de magistrats dans ce restaurant clandestin pose également problème selon l’une de leur confrère qui s’est exprimée auprès du Parisien : « Cela brouille le message et laisse entendre qu’il y aurait des passe-droits pour les gens qui sont censés faire respecter les lois ».

Pas moins de 24 restaurants clandestins ont été découverts jeudi et vendredi à Paris et vont faire l’objet d’une fermeture pour 15 jours a indiqué la préfecture de police de Paris samedi. Depuis le 1er janvier, 34 commerces parisiens ont été fermés pour deux semaines, dont huit supermarchés pour non-respect du couvre-feu de 18 heures ou pour absence de respect du port du masque, ajoute-t-on.