Paris : Pour continuer à toucher la retraite de sa mère, il conserve son cadavre durant 7 ans


La cadavre d'une femme de 75 ans a été découvert au 117 boulevard Mortier, dans le XXe. (Google view)

Un homme est accusé d’avoir conservé le corps de sa mère durant de longues années, à son domicile du XXe arrondissement de Paris, pour continuer à toucher la retraite de cette dernière. Il s’est lui même présenté au commissariat avant d’être placé en garde à vue.

C’est une sordide affaire qui a été confiée aux enquêteurs du deuxième district de police judiciaire (DPJ). Un homme de 47 ans s’est présenté au commissariat du XXe arrondissement ce mardi matin et a expliqué aux policiers qu’il avait conservé le corps de sa mère, décédée en 2014, chez elle. Selon son récit, elle serait décédée à l’âge de 75 ans dans son appartement du 117 boulevard Mortier, alors qu’elle était atteinte d’un cancer et ne recevait pas de soins.

Les policiers accompagnés d’un officier de police judiciaire (OPJ) se sont rendus sur place et ont fait la macabre découverte. La corps de la défunte se trouvait dans la salle de bain, en position fœtale, placé dans une valise qui était recouverte d’une bâche. Le quadragénaire a expliqué aux enquêteurs qu’il avait dans un premier temps dissimulé le cadavre de sa mère dans une armoire, en utilisant une mousse expansive pour éviter les odeurs de décomposition.

Elle n’a pas subi de violences

Le mis en cause a été placé en garde à vue pour « recel de cadavre et homicide volontaire » nous confirme le parquet de Paris. La mesure de privation de libertés a finalement été levée ce mercredi soir, le temps de la poursuite des investigations. Le jour-même, l’autopsie pratiquée a en effet montré que la défunte n’avait pas subi de violences, ce qui a permis d’écarter certaines hypothèses à ce stade de l’enquête.

En outre, le quadragénaire aurait avoué aux policiers qu’il a conservé le corps de sa mère durant sept années, dans le but de continuer à percevoir sa retraite. Il aurait finalement décidé de se dénoncer aux policiers alors qu’il était sur le point d’être expulsé de son appartement.