Paris : Poursuivi par la police, il s’introduit chez une femme au petit matin et se glisse dans son lit


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Des policiers se sont lancés à la recherche d’un groupe d’agresseurs ce mardi matin vers 6 heures, dans le 17e arrondissement de Paris. Après une course-poursuite et des recherches dans un immeuble, les fonctionnaires ont fini par retrouver et interpeller l’un des auteurs présumés qui s’était introduit dans le lit d’une habitante… après lui avoir ordonné de dire qu’il était son petit ami.

Elle a probablement eu la peur de sa vie en voyant un inconnu entrer au petit matin par une fenêtre de son appartement. Cet homme qui était poursuivi par la police, s’est introduit dans son lit et lui a ordonné de dire qu’il était son petit ami. Cette affaire pour le moins rocambolesque, dans laquelle les policiers ont fait preuve de persévérance, s’est déroulée mardi matin aux alentours de 06h15.

Des policiers de l’unité mobile d’intervention et de protection (UMIP), de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), sortaient du commissariat du 17e, rue Truffaut, lorsqu’il sont tombés sur un homme blessé au niveau du crâne, qui leur a raconté qu’il venait d’être agressé par cinq personnes voulant lui arracher sa trottinette. Les agresseurs lui ont donné un coup de bouteille sur la tête avant de disparaître. La victime a donné la description des auteurs aux forces de l’ordre, soulignant le fait que l’un d’entre eux avait un plâtre au bras gauche. Elle a ensuite été prise en charge par les sapeurs-pompiers puis conduite à l’hôpital Bichat (XVIIIe). Son état n’inspire pas d’inquiétude.

Une fenêtre ouverte attire l’attention des policiers

Les policiers de l’UMIP se lancent alors dans des recherches sur le secteur pour tenter de retrouver les auteurs, après avoir prévenu leurs collègue sur les ondes police. Ils localisent un groupe sur l’avenue de Clichy qui se déplace vers la rue Dautancourt, puis qui prend la fuite en les voyant. L’un des suspects, qui porte justement un plâtre au bras, se met à courir. Il entre dans un immeuble de la rue Davy en donnant un coup de pied dans la porte. Les policiers le suivent mais perdre sa trace.

D’autres équipages de police arrivent en renfort. Les fonctionnaires continuent d’inspecter les parties communes puis accèdent à une cour, donnant sur un immeuble de l’avenue de Saint-Ouen. Un habitant leur confie avoir vu un homme prendre la fuite en escaladant un mur. Les policiers poursuivent leurs recherches et aperçoivent alors une fenêtre ouverte à partir de cette même cour. Ils décident de se rendre à la porte de cet appartement, pour s’assurer que le suspect ne s’est pas introduit à l’intérieur.

Il lui ordonne de dire qu’il est son petit ami

Après plusieurs tentatives, l’habitante ouvre aux policiers. Cette dernière est particulièrement apeurée et très anxieuse. « Elle avait les larmes aux yeux, quelque chose n’allait pas », glisse une source policière. La jeune femme accepte que les fonctionnaires entrent pour vérifier que tout va bien et lâche timidement que son petit ami est là. Rapidement, ils découvrent le suspect en fuite. L’homme était en sous-vêtements et venait de se glisser dans le lit de cette habitante de 23 ans, en lui ordonnant de dire aux policiers qu’il était son petit ami, tout en la menaçant. Il s’est opposé à son interpellation puis a été placé en garde à vue pour tentative de vol aggravé et violation de domicile.

Le suspect de 18 ans est actuellement sous contrôle judiciaire suite à une précédente condamnation. Il avait un peu plus d’un gramme d’alcool par litre de sang au moment de son arrestation. L’enquête a été confiée au commissariat de l’arrondissement et les complices du mis en cause sont recherchés. La jeune femme, choquée, n’a pas été blessée.