Paris : Soupçonné d’acte pédophile sur une élève, un professeur des écoles placé en garde à vue


Illustration. (shutterstock)

Une ancienne élève s’est confiée à son médecin traitant, qui a alerté les autorités.


Un instituteur, âgé d’une quarantaine d’années et qui exerçait depuis 20 ans dans une école située dans le quartier chinois de Paris, a été interpellé. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade des mineurs de la police judiciaire de Paris, à la fin du lois de janvier dernier.

Attouchements sexuels et photographies pédopornographiques

La justice le soupçonne d’avoir commis des attouchements sexuels sur une fillette de 11 ans en 2015, dans le cadre de ses fonctions, au sein d’un établissement scolaire du XIIIème arrondissement de la capitale.

Lors de la perquisition effectuée à son domicile, les enquêteurs ont découvert dans son ordinateur des photographies à caractère pédopornographique.

Le médecin traitant de l’adolescente alerte le parquet

Tout a débuté il y a quelques semaines, lorsqu’une adolescente de 16 ans a fait des confidences à son médecin traitant. Elle consultait pour des problèmes d’angoisse récurrents, relate Le Parisien. La jeune fille a confié au médecin qu’un professeur des écoles l’avait agressée sexuellement lorsqu’elle avait 11 ans. Elle la expliqué souffrir de perturbations psychologiques depuis ce traumatisme, qu’elle avait tenté de refouler en vain.


Informé par le praticien, le procureur de la République a chargé la police judiciaire d’enquêter sur les faits parvenus à sa connaissance. L’adolescente a alors été convoquée par les policiers et leur a livré son témoignage, précisant qu’à l’époque, elle aimait bien cet instituteur.

Un comportement déviant

Aux enquêteurs, l’adolescente a raconté qu’avec une amie, alors que toutes deux étaient déjà passées en classe de sixième, elles étaient retournées rendre visite à l’instituteur parce qu’elles le trouvaient gentil, rapporte le quotidien francilien.

« Dans une salle de classe, cet homme en a profité pour mettre sa main dans sa culotte et lui a caressé les seins », selon ses propos rapportés par une source proche du dossier.

L’amie évoquée a été interrogée à son tour par les enquêteurs. Elle leur a confirmé le comportement très tactile qu’avait le mis en cause avec elle. Les adolescentes ont ajouté que l’enseignant leur faisait parvenir également des e-mails au contenu évoquant son amour pour elles. Après cet épisode, les deux jeunes filles avaient coupé court à tout échange avec lui.

Placé en garde à vue

Les enquêteurs de la police judiciaire ont convoqué l’homme dans leurs locaux situés 36 rue du Bastion à Paris XVIIème. Il y a été placé en garde à vue le 22 janvier dernier, et une perquisition a été menée à son domicile de Montrouge (Hauts-de-Seine). Dans son ordinateur, les policiers ont saisi des dizaines d’images pédopornographiques, et notamment de viols d’enfants.

Interrogé sur les accusations à son encontre, il a nié les faits d’agression sexuelle envers l’adolescente. Face aux images compromettantes retrouvées sur ses supports numériques, il a concédé avoir un faible pour de telles scènes qui lui font plus d’effet que des images d’adultes, ajoutant même avoir une préférence pour les Japonaises.

Déféré devant la justice

Au terme de sa garde à vue, l’homme a été déféré au parquet de Paris, puis remis en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès. L’académie de Paris a indiqué que l’enseignant a été suspendu de ses fonctions à titre conservatoire.