Paris : Un homme grièvement blessé par balle en pleine rue, trois individus interpellés peu après


Trois individus ont pris la fuite à bord d'une Clio après des coups de feu dans le XVIIIe arrondissement de Paris ce lundi soir. (DR)

Un homme a été grièvement blessé par balle en pleine rue dans le XVIIIe arrondissement de Paris ce lundi soir. Trois individus ont pris la fuite mais ont pu être interpellés peu après par la police.


Des riverains ont contacté la police vers 18h45 ce lundi soir. Ils venaient d’entendre des coups de feu à l’angle de la rue des Amiraux et celle de Clignancourt à Paris. Sur place, les forces de l’ordre ont trouvé un jeune homme qui avait été grièvement blessé par balle indique une source policière.

Ce dernier a été rapidement pris en charge par les secours et transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (XIIIe). La victime avait été touchée au niveau d’un flanc, entre le foie et un poumon. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

Interpellés à Bagnolet

Dans le même temps, sur le lieux des faits, les policiers ont découvert une douille ainsi qu’un couteau et une bombe lacrymogène. Un peu plus loin, ils ont retrouvé deux autres étuis au sol, ainsi qu’une cartouche de calibre 9mm. Des témoins ont expliqué aux forces de l’ordre que trois individus avaient pris la fuite à bord d’une Renault Clio après les tirs. Ils avaient relevé la plaque d’immatriculation du véhicule, ce qui a aidé les policiers.

Un appel général a été diffusé sur les ondes police pour toutes les patrouilles et le travail de recherches des policiers a permis de localiser le véhicule des suspects, avenue de la République à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), vers 19 heures.


Une arme de poing saisie

Les trois personnes âgées d’une vingtaine d’années qui se trouvaient à l’intérieur ont été interpellées et placées en garde à vue. Les policiers ont trouvé une arme de poing de type Colt 1911 de calibre 45 dans la Clio. Le chargeur de cette arme était vide. Une cagoule a aussi été saisie dans la voiture.

Une enquête a été ouverte et confiée aux enquêteurs du 2ème District de police judiciaire (DPJ) de la préfecture de police. Les circonstances de ces coups de feu restent encore à déterminer.