Paris : Un manifestant reçoit une grenade dans l’œil, l’IGPN saisie


La manifestation des Gilets jaunes pour l'acte 53 a été le théâtre de violences place d'Italie à Paris. (photo JV ©)

Un manifestant de 41 ans a reçu une grenade au niveau du visage ce samedi après-midi sur la place d’Italie à Paris (XIIIe). Ce dernier a été gravement blessé à un œil. L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie.

« A la demande du ministère de l’Intérieur », la préfecture de police a annoncé ce lundi qu’elle allait saisir l’IGPN suite à la blessure d’un manifestant touché à l’œil samedi. Une vidéo montrant le moment où il est atteint par une grenade a été diffusée sur les réseaux sociaux.

Les faits se sont produits en début d’après-midi samedi lors de la manifestation des Gilets jaunes qui a été annulée à la mi-journée par la préfecture de police, suite aux violents incidents qui se sont produits avant le départ du cortège.

Sur les images diffusées lundi, on aperçoit la victime, un homme de 41 ans, qui discute avec plusieurs autres, à l’écart des incidents qui se déroulent aux alentours. Soudainement, un projectile vient violemment heurter au visage ce dernier qui est alors pris en charge par des manifestants et des « street medics ».

Une grenade de type MP7

Concernant le projectile, il ne s’agit pas d’un tir de lanceur de balles de défense (LBD 40), mais d’une grenade lacrymogène de type MP7 qui doit être tirée « en cloche » ou à terre.

Selon une femme de 55 ans citée par plusieurs médias, qui se présente comme une Gilet jaune et qui était avec la victime au moment des faits qui se sont produits « entre 14 heures et 14h30 », l’homme n’a « rien vu venir ». Cette dernière précise que la perte de l’œil gauche du blessé n’est pas encore confirmée médicalement.

Contactée par Libération ce mardi matin, la compagne du blessé affirme de son côté que ce dernier a finalement perdu l’usage de son œil : « Son globe oculaire était coupé de part et d’autre à cause de la violence de l’impact. Et par la suite, il perdra sûrement aussi l’œil ».

254 personnes ont été interpellées durant cette nouvelle journée de mobilisation pour l’acte 53. Parmi ces interpellés, 155 ont été placés en garde à vue.