Paris : Un policier traîné sur une trentaine de mètres par un automobiliste, l’un de ses collègues a fait feu


Illustration Actu17 ©

Un homme au volant d’une voiture a brutalement démarré alors qu’il faisait l’objet d’un contrôle par la police. Un policier a été traîné au sol et un second a ouvert le feu. Le mis en cause a pu être interpellé après une course-poursuite d’une quarantaine de kilomètres.

INFO ACTU17. L’affaire a débuté grâce au sens policier des fonctionnaires de la Brigade territoriale de contact (BTC) du XVIIe arrondissement de Paris ce vendredi après-midi, vers 16h30. Une patrouille de l’unité a repéré un individu suspect d’une quarantaine d’années qui marchait rue Julien-Bourdais avec son téléphone en mode GPS qu’il avait en main. L’homme n’avait pas d’itinéraire précis et allait de rue en rue, en cherchant.

Les livraisons de produits stupéfiants à domicile se sont développées ces dernières années dans la capitale. Il n’est plus rare de voir des dealers livrer leurs clients en voiture ou sur un deux-roues après une commande sur une messagerie chiffrée ou même sur certains réseaux sociaux.

Trouvant l’attitude de cet homme plutôt étrange, les policiers ont décidé d’observer ses faits et gestes. C’est l’un de leur collègue en civil qui s’en est chargé, pour ne pas être repéré.

Le suspect s’est dirigé vers la rue de Courcelles. Il est monté dans une voiture de type Renault Clio qui était stationnée face au numéro 210. Un autre homme l’attendait là, assis au volant. Les policiers ont alors décidé de procéder au contrôle d’identité des deux suspects en pleine discussion, soupçonnant une transaction.


Il démarre brutalement, un policier traîné au sol

Le premier individu qui avait été repéré dans la rue est sorti de la voiture et s’est laissé contrôler. Quant au conducteur qui portait des gants en latex blanc, il a brutalement démarré alors que le contrôle venait de débuter et qu’un policier était à son contact. Ce dernier a eu le bras coincé dans l’habitacle du véhicule et a été traîné sur une trentaine de mètres avant d’être violemment projeté contre son véhicule sérigraphié, selon une source policière.

L’un de ses collègues a dans le même temps ouvert le feu à une reprise afin de stopper le chauffard, en vain. Ce dernier a poursuivi sa route à pleine vitesse. L’alerte a été donnée et plusieurs patrouilles de police se sont mises à la recherche de la Clio dont l’immatriculation avait pu être relevée. Un équipage qui se trouvait à proximité a rapidement aperçu le fuyard sur la rue de Courcelles, qui se dirigeait vers le périphérique.

Il se débarrasse de produits stupéfiants durant sa fuite

Le véhicule a été repéré quelques instants plus tard sur l’autoroute A1 par une patrouille à moto de la Compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI 75) alors qu’il se dirigeait en direction du Stade de France. Le fuyard a tenté de disparaître en sortant à hauteur de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Il a ensuite remarqué que plusieurs véhicules de police l’avaient repéré et s’est à nouveau engagé sur l’A1, roulant à pleine vitesse.

Durant la course-poursuite, le chauffard a jeté plusieurs petits sachets contenant des produits stupéfiants. L’homme s’est ensuite engagé sur la N104, la Francilienne. Il a finalement été arrêté puis interpellé peu avant la sortie menant à Fontenay-en-Parisis (Val-d’Oise) après avoir parcouru une quarantaine de kilomètres.

Des sachets de cocaïne et de cannabis dans la voiture signalée volée

Dans son véhicule qui était signalé volé, les policiers ont découvert de nombreux sachets contenant de la cocaïne et de l’herbe de cannabis. Le mis en cause a été placé en garde à vue. Il a dans un premier temps donné une fausse identité selon cette même source. Le second individu a lui aussi été interpellé.

Une enquête a été ouverte et confiée aux policiers du 1er District de police judiciaire de la préfecture de police (DPJ). Nul doute qu’il s’agissait d’une transaction de produits stupéfiants. L’homme qui semblait perdu cherchait son livreur qui l’attendait dans sa voiture rue de Courcelles, lorsque les deux hommes ont été dérangés par les policiers. Reste à savoir si ce vendeur est à la tête d’un réseau où s’il travaille pour d’autres personnes.

Le fonctionnaire blessé conduit à l’hôpital

Le policier traîné par le chauffard a été blessé à la main droite, au bras droit ainsi qu’au genou gauche et au niveau du dos. Sa tenue a été en partie déchirée. Il a été conduit à l’hôpital Bichat (XVIIIe). Son Incapacité totale de travail (ITT) doit encore être déterminée.