Paris : La députée LREM Coralie Dubost et son compagnon agressés et dépouillés en pleine rue

La députée Coralie Dubost à l'Assemblée nationale, le 19 octobre 2021. (photo Vincent Isore/IP3 Press/Maxppp)

INFO ACTU17. La députée LREM Coralie Dubost et son compagnon ont été violemment agressés dans la nuit de mardi à mercredi, dans le VIIe arrondissement de Paris, en pleine rue. Les auteurs ont pris la fuite avec leur butin.

Les vols de Rolex à Paris sont un véritable fléau. La députée LREM, Coralie Dubost, 38 ans, et son compagnon Stanislas viennent d’en faire les frais. Le couple a été agressé, durant la nuit de mardi à mercredi à Paris (VIIe), par un groupe de voleurs en maraude dans les beaux quartiers de la capitale.

Vers 00h20, la députée de la troisième circonscription de l’Hérault et son ami, sortent du « Café de l’Alma ». Ils sont entourés par un groupe de quatre malfaiteurs. Les voleurs portent des coups à Stanislas avant d’étrangler le couple. Ils s’emparent du téléphone de ce financier et de sa montre de marque Rolex d’une valeur de 12 000 euros. Ils mettent aussi la main sur le sac de la députée. Il contenait des clefs et un badge de l’Assemblée Nationale ainsi que 2000 euros en numéraire.

Aussitôt après s’être emparés de leur butin, les agresseurs ont pris la fuite à pied en empruntant la rue Cognacq-Jay. Les victimes ont contacté la police. Les fonctionnaires, rapidement sur les lieux, ont constaté qu’elles n’étaient pas blessées. Le troisième district de la police judiciaire (DPJ) parisienne est chargé de mener les investigations.

« Mes pensées vont vers toutes les victimes de France »

« Oui nous avons été agressés, comme, malheureusement, de trop nombreux français », réagit la députée Coralie Dubost sur Twitter ce jeudi matin. « Un grand merci aux forces de l’ordre et au médecin qui nous ont pris en charge, et qui font œuvre de professionnalisme au quotidien. Un grand merci également aux messages de soutien. Dans l’épreuve, la solidarité et la sympathie importent bien plus que quelques messages faux et haineux. Mes pensées vont vers toutes les victimes de France. Mon action de femme, citoyenne et élue continuera de se mobiliser pour le droit à une vie paisible. Nous ne céderons rien à la violence, ni à la peur. »