Pas-de-Calais : Six blessés dont trois graves lors d’un rodéo sauvage en voiture à Libercourt


Illustration. (photo Baziz Chibane/PhotoPQR/Maxppp)

Six personnes qui assistaient à un rodéo urbain à Libercourt, près de Lens dans le Pas-de-Calais, ont été percutées et blessées, dont trois grièvement, dans la nuit de vendredi à samedi. L’un des conducteurs au volant d’une Renault Mégane RS a perdu le contrôle de son véhicule et a fait une sortie de route.

Le rodéo urbain a viré au cauchemar la nuit dernière dans la zone industrielle des Portes-du-Nord, à Libercourt. Deux conducteurs au volant de deux puissantes voitures se défiaient devant une centaine de personnes depuis la fin de soirée, lorsqu’un terrible accident est survenu raconte La Voix du Nord.

Vers 01h30, l’une des deux voitures, une Mégane RS « a fait un tête-à-queue, a percuté la bordure, ce qui lui a fait faire un nouveau tête-à-queue », raconte un témoin des faits, au quotidien régional. Plusieurs personnes qui se trouvaient le long de l’avenue Blaise-Pascal où avait lieu ce rodéo sauvage, ont été percutées.

L’un des blessés projeté à plus de 20 mètres

L’une des victimes a été projetée « à plus de 20 mètres de l’impact. On l’a retrouvée dans les buissons, après une reconnaissance plus fouillée », détaille ce même témoin. Les blessés ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers et le SMUR. Le conducteur, indemne, a été interrogé par la police.

Ils tentent de lyncher le conducteur

Au moins six personnes âgés de 18 à 38 ans ont été blessées, dont trois qui sont grièvement touchées. Il s’agit de deux jeunes filles de 18 ans et d’un homme de 21 ans précise La Voix du Nord. Deux d’entre eux avaient leur pronostic vital engagé au moment de leur évacuation à l’hôpital de Lille. Juste après le drame, des personnes ont « voulu lyncher le chauffeur ». L’intervention rapide de la police a permis de disperser la foule.

« On assiste à ce phénomène depuis l’an dernier. Il faut que ça cesse ! », a lancé le maire PS de la ville, Daniel Maciejasz, à nos confrères. L’édile dénonce des rodéos sauvages qui ont lieu « en ville de jour, la nuit aux Portes-du-Nord ». « Ils sont organisés et ils font la loi », déplore-t-il au sujet des auteurs de ces rodéos.