Pas-de-Calais : Un homme de 34 ans soupçonné d’attouchements sexuels sur au moins 5 mineurs


Illustration. (Pixabay)

Cinq garçons âgés de 12 à 16 ans ont été recensés par les enquêteurs comme étant victimes du mis en cause.

Un juge d’instruction de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a mis en examen, à la mi-février, un homme de 34 ans soupçonné d’actes pédophiles. Accusé d’attouchements à caractère sexuel sur au moins cinq garçons mineurs, il été placé en détention provisoire.

Les parents d’un adolescent alertent les autorités


Les gendarmes ont été alertés par les parents d’un adolescent de 13 ans, domiciliés à Etaples, après avoir découvert des écrits inquiétants sur l’application « Messenger » de Facebook.
 
Les gendarmes ont pu relever des messages à connotation sexuelle échangés entre leur enfant et un homme âgé d’une trentaine d’années, relate 20 minutes.

Connu sur Internet lorsqu’il avait 7 ans

Interrogé par les enquêteurs, le garçon a affirmé que l’homme n’était pas un inconnu pour lui, car il aurait fait sa connaissance sur les réseaux sociaux lorsqu’il avant 7 ans à peine.

Lors de ses auditions, il a livré des informations aux gendarmes qui leur ont permis d’identifier quatre autres mineurs, âgés de 12 à 16 ans, qui ont participé à des « rencontres à caractère sexuelles », selon cette même source.


Plusieurs rencontres « physiques »

En dehors de ces échanges sur les réseaux sociaux, les gendarmes ont découvert que le trentenaire avait effectivement rencontré plusieurs fois les adolescents. Les rendez-vous se déroulaient sur la commune de résidence des victimes.

Lors de ces rencontres sordides, les participants se livraient à des « jeux sexuels » avec parfois « échange d’argent », précise un gendarmes à 20 minutes.

D’autres victimes potentielles recherchées

L’homme, soupçonné d’être un prédateur sexuel pédophile, a été interpellé chez lui à la fin du mois de janvier, sur la commune de Berck-sur-Mer. Il était alors inconnu de la justice.

Face aux enquêteurs, le trentenaire a reconnu son attirance pour les jeunes garçons. Au terme de sa garde à vue, il a été mis en examen et écroué. Sous la direction d’un juge d’instruction, les gendarmes s’attachent désormais à retrouver d’autres victimes potentielles.