Pays Basque : Opération de gendarmerie après une alerte intrusion dans un collège à Saint-Pierre-d’Irube

Illustration. (photo Franck Kobi/PhotoPQR/DNA/Maxppp)

Une opération de gendarmerie est en cours ce jeudi matin, dans et autour du collège Aturri de Saint-Pierre-d’Irube, près de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Le PPMS, le plan particulier de mise en sûreté, a été déclenché. Les enfants sont confinés dans l’établissement le temps des vérifications.

14h45. « Les deux individus n’ont pas été retrouvés à l’issue des opérations » ont indiqué les autorités préfectorales lors d’une conférence de presse. Deux adultes ont pénétré dans le collège après avoir sonné au portail vers 8h30, quand les élèves étaient déjà en cours. « Deux véhicules suspects ont été neutralisés, il s’est avéré qu’ils n’étaient pas dangereux. Leurs propriétaires sont identifiés et ce sont des personnes sans antécédents », a indiqué le procureur de la République de Bayonne, Jérôme Bourrier.

12h35. Possible intrusion dans le collège Aturri ce jeudi matin. Une opération de gendarmerie est en cours afin de retrouver le ou les personnes qui ont pénétré dans l’établissement scolaire, et de s’assurer qu’il n’y a aucun inconnu à l’intérieur. Aucun coup de feu n’a été tiré précise France Bleu.

« Le Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) a été déclenché au collège Aturri à Saint-Pierre-d’Irube, à la suite d’une possible intrusion. Il ne s’agit pas d’un exercice de sécurité civile », indique la préfecture dans un communiqué. « Les enfants sont confinés dans l’établissement et en sécurité. Le PPMS est un plan de sauvegarde instauré dans les établissements scolaires et qui prépare les personnels, les enseignants et les élèves à assurer leur protection en appliquant les consignes de sécurité définies par les autorités lors d’un accident technologie, d’une catastrophe naturelle ou d’une situation d’urgence particulière (intrusion, attentat,…) »

« À cette heure, les services de gendarmerie effectuent une levée de doute, sans difficulté à ce stade », souligne la préfecture. L’alerte a débuté après le signalement d’un collégien indique le maire de Saint-Pierre-d’Irube, Alain Iriart, interrogé par Sud Ouest.

La préfecture a demandé aux parents des élèves du collège – qui sont 700 – de ne pas se rendre sur place. Par ailleurs, un numéro de téléphone a été mis en place par les services de l’Éducation nationale : 05.59.82.22.01.