Périgueux : Un homme retranché dans son appartement se suicide, sa compagne retrouvée morte


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Retranché dans son appartement durant plusieurs heures, un homme de 72 ans s’est donné la mort avec un fusil ce jeudi soir. Sa compagne de 83 ans avait été retrouvée morte dans l’après-midi, dans le logement du couple situé à Périgueux (Dordogne).

L’intervention des policiers du RAID n’a pas permis de ramener le forcené à la raison. L’affaire a débuté vers 17h30 ce jeudi lorsqu’un infirmier s’est présenté au domicile d’un couple de personnes âgées, dans l’immeuble HLM se situant au 34 rue des Prés à Périgueux, dans le quartier Saint-Georges.

Ce dernier venait faire des soins à une femme de 83 ans mais personne n’est venu ouvrir la porte a relaté le procureur de la République de Périgueux, Stéphane Renard, cité par France Bleu. Le compagnon de l’octogénaire a annoncé à l’infirmier « qu’elle venait de mourir », a expliqué le magistrat.

L’octogénaire a été tuée par balle

Constatant par la fenêtre qu’un incendie s’était déclaré dans le logement du couple, au troisième étage, le professionnel de santé a alerté la police. Les sapeurs-pompiers sont intervenus et ont découvert le corps sans vie de l’octogénaire dans l’appartement. Cette dernière avait été mortellement blessée par balle, à la gorge.

Dans le même temps, son compagnon âgé de 72 ans s’est retranché dans le logement. Les habitants de l’immeuble ont alors été évacués et les policiers du RAID sont arrivés sur les lieux. Ces derniers ne sont pas parvenus à entrer en contact avec le septuagénaire et l’assaut a été donné peu avant 22 heures.


Le forcené s’est tiré une balle dans la tête

En pénétrant à l’intérieur de l’habitation, les policiers ont fait usage d’une grenade assourdissante. C’est à ce moment que le forcené s’est suicidé en se tirant une balle dans la tête avec son fusil.

Plusieurs voisins interrogés par ce même média affirment que l’octogénaire souffrait d’une dépression depuis le suicide de son fils. Une situation que son compagnon ne supportait vraisemblablement plus.

Une trentaine d’habitants de l’immeuble où le drame s’est produit ont été hébergés à l’hôtel ce jeudi soir.