PSG-Nantes : Les familles de Di Maria et Marquinhos cambriolées durant le match


Angel Di Maria face à Brest au Parc des princes, le 9 janvier dernier. (photo Fred Dugit/PhotoPQR/Maxppp)

Après les joueurs de football, les voleurs s’attaquent aujourd’hui à leurs parents et leur famille. Le père du footballeur brésilien du PSG, Marquinhos, 52 ans, a été agressé dimanche soir durant le match PSG-Nantes (1-2), à son domicile de Chatou (Hauts-de-Seine), par deux hommes qui l’ont frappé avant de le voler. Le domicile d’Angel Di Maria a aussi été cambriolé durant la soirée, alors que sa famille était présente.

Vers 21h40, le père de Marquinhos prévient la police. Les agents municipaux arrivent les premiers dans cette maison, suivis par des enquêteurs du service de nuit. Marcos, la victime, explique qu’elle est sortie dans le jardin pour nourrir ses chiens lorsqu’il a été surpris par deux hommes qui l’ont poussé à l’intérieur de la bâtisse. « Ces agresseurs lui ont donné des coups au visage, sur le thorax et dans les côtes avant de se faire remettre tous les objets de valeurs qui se trouvaient à portée de main », précise une source proche de l’affaire.

Les malfaiteurs ont fouillé la maison en présence des deux filles de la victime, âgée de 13 et 16 ans. Ils ont finalement enfermé ces trois personnes dans un dressing avant de prendre la fuite. Selon les premières déclarations, les voleurs auraient fait main basse sur trois sacs de luxe, des bijoux, divers objets de luxe et sur la somme de 2000 euros en argent liquide. Les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles sont chargés de mener les investigations.

« Personne n’a souffert et tout le monde va bien, plus de peur que de mal », a réagi le joueur dans un communiqué diffusé dans la nuit sur Instagram.

Angel Di Maria également cambriolé

Dans la même soirée, un second joueur du PSG, l’argentin Angel Di Maria, a été cambriolé pendant la rencontre alors que sa famille – son épouse et ses deux filles de 3 et 7 ans – était également présente à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). A la demande du directeur sportif Leonardo qui a alerté l’entraîneur Mauricio Pochettino, l’attaquant a été remplacé en seconde mi-temps avant de quitter précipitamment le Parc des princes pour rejoindre ses proches, très choqués.

A son domicile, le préjudice composé notamment de montres et de bijoux, atteindrait 500 000 euros. La brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Paris est chargée de mener l’enquête. Le contenu d’un coffre-fort à l’étage a été dérobé et il n’y a pas eu de violences. La famille du footballeur n’a rien entendu.

« El Fideo » qui vient de prolonger son contrat jusqu’en 2022 avec le Paris-Saint-Germain, avait déjà été victime d’un cambriolage alors qu’il évoluait à Manchester United (Premier League), en février 2015. C’est l’une des raisons qui l’avait amené à quitter l’Angleterre, sa famille étant traumatisée.

Depuis le début de l’année, c’est le troisième joueur cambriolé durant une rencontre du club, et le quatrième en comptant celui visant le père de Marquinhos. Le domicile situé à Neuilly-sur-Seine (Hauts de Seine) de l’argentin Mauro Icardi a aussi été cambriolé dans la nuit du samedi 30 janvier alors qu’il se trouvait en déplacement à Lorient (Morbihan). L’Argentin aurait subi un préjudice évalué à 400 000 euros de biens (bijoux, montres, vêtements). Le 22 janvier 2021, encore à Neuilly, dans le duplex du gardien de but Sergio Rico, les malfrats ont fait main basse sur 25 000 euros en liquide. Ils ont aussi raflé des montres et des bijoux de luxe.