Quand Emmanuel Macron affirme que le passage à 80 km/h «était une connerie».


Illustration. (photo Nicolas DUPREY/ CD 78 / Flickr)

La scène s’est déroulée ce jeudi dans la Drôme. Le chef de l’État Emmanuel Macron a fait une confidence pour le moins inattendue à Laurent Wauquiez…


« Je n’y suis pour rien dans cette affaire. C’est le premier ministre, et c’était une connerie. D’ailleurs, cette mesure n’était pas dans mon programme », a déclaré le président de la République à Laurent Wauquiez, le patron des Républicains (LR), au sujet de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, sur les routes nationales. C’est en tout cas ce qu’affirme le journal Le Parisien ce dimanche.

Le 15 janvier dernier, Emmanuel Macron s’était dit ouvert à des aménagements pour faire en sorte que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires soit « mieux acceptée » par les Français, tout en étant « efficace ».

« Il n’y a pas de dogme »

« Il faut ensemble que l’on trouve une manière plus intelligente de le mettre en œuvre. Il n’y a pas de dogme » avait expliqué le chef de l’État.

Édouard Philippe rendra ce lundi le bilan 2018 de la Sécurité routière, incluant donc l’apport de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales françaises.