Radicalisation : Un agent de l’administration pénitentiaire affecté au TGI de Paris a été muté


Illustration Actu17 ©

Un agent de l’administration pénitentiaire connu pour sa radicalisation et qui était affecté au Tribunal de grande instance de Paris, a été muté sur demande du procureur de la République Rémy Heitz.

Suivi au titre de sa radicalisation, un agent de l’administration pénitentiaire qui était affecté au dépôt du Tribunal de grande instance de Paris depuis quelques mois, a été muté explique Le Figaro. Il s’agit du lieu qui abrite 250 geôles, où les détenus qui sont extraits de leur cellule de prison attendent avant de passer devant le juge.

La décision a été prise par le procureur de la République de Paris Rémy Heitz. La direction interrégionale de l’administration pénitentiaire a confirmé ce signalement et l’agent a été « discrètement » muté dans un service administratif où il n’a plus de contact avec les personnes détenues.

Il aurait fait l’objet d’une surveillance du renseignement pénitentiaire

En outre, l’agent aurait fait l’objet d’une surveillance du renseignement pénitentiaire bien avant qu’il soit affecté au TGI de Paris. D’autre part, le procureur de Paris aurait demandé aux différents services du tribunal une attention particulière sur le phénomène de radicalisation, exigeant un criblage plus serré sur le recrutement et le profil des agents.

2000 fonctionnaires et agents travaillent actuellement au TGI de Paris.