Rennes : Des policiers caillassés lors d’une interpellation, l’un a été touché à la tête et a perdu connaissance

Illustration. (IP3 Press/Maxppp)

Des policiers ont été caillassés dans le quartier du Blosne à Rennes (Ille-et-Vilaine) ce mercredi alors qu’ils interpellaient un homme soupçonné d’avoir volé un scooter. L’un des fonctionnaires a reçu un projectile à la tête et s’est effondré.

Un homme a contacté la police vers 16h15. Il a expliqué qu’il venait d’intercepter un individu sur la place de Prague, qui lui avait dérobé son scooter quelques heures plus tôt. Un équipage de la brigade spécialisée de terrain (BST) s’est rendu sur place et a interpellé le suspect.

Mais celui-ci ne s’est pas laissé faire. Il a hurlé pour ameuter des riverains et les fonctionnaires ont été agressés par une quinzaine d’adolescents, décidés à empêcher cette arrestation. Les policiers ont alors été visés par de nombreux jets de projectiles, des pierres et des morceaux de bois. L’un a touché un agent à la tête, qui a chuté au sol et a perdu connaissance.

Huit jours d’arrêt de travail

Ses collègues l’ont protégé tandis que les agresseurs continuaient à les prendre à partie et leur jeter des projectiles. La victime présentait une plaie saignante à l’oreille, ainsi qu’une autre au niveau du front. Elle a été transportée à l’hôpital Pontchaillou d’où elle est ressortie un peu plus tard, avec un arrêt de travail de huit jours. Un autre policier a quant à lui été touché au niveau d’une cuisse et du thorax, heureusement sans gravité.

Dans la confusion, le suspect qui était sur le scooter est parvenu à s’enfuir. Il a néanmoins été identifié. La sureté départementale a été chargée de l’enquête.

« Nous ne pouvons plus exercer notre métier sereinement »

« C’est l’agression de trop », réagit Frédéric Gallet, secrétaire départemental du syndicat Alliance, auprès de nos confrères de France Bleu. « Nous ne pouvons plus exercer notre métier sereinement car l’uniforme n’est plus respecté », déplore-t-il, réclamant aussi une réponse pénale ferme pour les auteurs de ces actes envers les forces de l’ordre.

Ce jeudi matin, le préfet d’Ille-et-Vilaine a également apporté son soutien aux policiers agressés, et a condamné « avec fermeté les comportements inadmissibles des délinquants. »