Retraitée décapitée à Agde : le suspect est un ancien boxeur pro souffrant de troubles psychologiques

Jean-Michel Moulun en mars 2014 après sa défaite aux élections municipales, à Hautmont. (capture écran La Sambre)

Le tueur présumé d’Evelyne K., 77 ans, décapitée à son domicile d’Agde (Hérault) mercredi soir, est toujours interrogé par les enquêteurs de la police judiciaire ce vendredi. Ancien boxeur professionnel, il souffrirait de troubles psychologiques. Ses motivations restent obscures.

Jean-Michel Moulun, 51 ans, a été interpellé ce jeudi soir avant d’être placé en garde à vue. Originaire de Maubeuge, il est accusé d’avoir décapité Evelyne K. la veille, à son domicile situé rue de la Capelette. Le quinquagénaire a été identifié, notamment à l’aide des images de vidéosurveillance d’un distributeur automatique de billets à Agde, où il a retiré la somme de 1000 euros avec la carte bancaire de la septuagénaire, après l’avoir tuée.

Le suspect, ancien boxeur professionnel catégorie super plume reconverti en éducateur sportif qui entraînait des enfants à son sport favori d’après France Bleu, n’aurait pas expliqué son acte atroce indique le Métropolitain. L’homme vivait à Vias depuis début 2018, dans un pavillon HLM et avait confié à ses voisins son enfance difficile. Il avait également été victime d’un AVC et était reconnu comme travailleur handicapé. Père de deux enfants, il souffrait de problèmes psychologiques et vivait seul depuis le départ de sa compagne partie vivre à Agde, qu’il voyait toujours. Ses voisins avaient remarqué un changement de comportement chez le suspect ces derniers jours, indique France Bleu.

« Ce Monsieur était atteint d’hyperactivité », a indiqué le maire de Vias, Jordan Dartier. « Il bricolait jour et nuit et empêchait tout le monde de dormir. Il était atteint de troubles psychologiques et l’expliquait lui-même à tout le monde ». Le quinquagénaire devrait faire l’objet d’une expertise psychiatrique.

Condamné pour faux et usage de faux

Jean-Michel Moulun connaissait Evelyne K. et était venu réaliser quelques travaux à son domicile. Il vivait auparavant à Hautmont (Nord) où il avait été tête de liste et candidat aux élections municipales pour le Front national (FN) en 2014, puis en 2015 pour une élection partielle. Il avait violé le code électoral en 2015 en inscrivant sur sa liste une personne qui ne le voulait pas, et avait été condamné pour faux et usage de faux d’après La Voix du Nord.

Les vidéosurveillances du domicile de la victime ont permis aux enquêteurs d’en savoir plus sur le déroulement des faits. Le tueur qui portait un masque de protection respiratoire et un sac de supermarché en plastique, a accompagné la retraitée chez elle, avant de l’attaquer détaille le Métropolitain. Le procureur de la République de Béziers a retenu la préméditation dans cette affaire et l’enquête a été ouverte pour assassinat. Les investigations des policiers de la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Montpellier se poursuivent. Le suspect pourrait quant à lui être déféré ce samedi en vue de sa mise en examen et son placement en détention provisoire.