Retraites : La CGT revendique des coupures d’électricité à Lyon et en Gironde


Illustration. (pixabay)

Près de 90 000 foyers ont été privés d’électricité à Lyon et en Gironde. Une action liée « à la grève », revendiquée par la CGT. De son côté, le Réseau de transport d’électricité (RTE) a indiqué que des plaintes avaient été déposées.

La CGT a revendiqué ce mardi des coupures d’électricité volontaires en Gironde ainsi qu’à Lyon. Ces coupures d’électricité « en Gironde et à Lyon sont bien liées à la grève » et s’inscrivent dans « la bagarre » contre le projet du gouvernement a déclaré au Figaro Francis Casanova, délégué syndical central CGT chez RTE, qui est le gestionnaire du réseau électrique haute tension.

Le syndicaliste a précisé que le gouvernement devait « prendre ça comme un premier avertissement » car « il s’expose à des coupures plus massives ». RTE a annoncé que 50 000 foyers avaient été impactés par cette coupure d’électricité dans le département de la Gironde dans la nuit de lundi à mardi, ainsi que 40 000 autres ce mardi matin à Lyon.

« C’est une façon pour les salariés de RTE de montrer que s’il y a de l’électricité dans ce pays, c’est parce qu’ils sont au travail tous les jours », a ajouté Francis Casanova.

Des faits « qui sont contraires aux principes du service public » pour la ministre

Sur le plateau de BFMTV, le secrétaire général de la CGT Phillippe Martinez a expliqué qu’« il peut y avoir à quelques endroits des coupures involontaires (…) mais ceux qui sont ciblés, c’est les entreprises du CAC 40, c’est les grands magasins de distribution, ce sont quelques bâtiments publics, préfectures, etc., en aucun cas on ne cible les citoyens ».


Réagissant à ces coupures d’électricité, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne a condamné « ces faits inadmissibles, qui sont contraires aux principes du service public et n’ont rien à voir avec l’exercice du droit de grève constitutionnellement garanti », dans un communiqué.

« Chaque acte de malveillance est identifié auprès des autorités »

Enedis le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité a pour sa part expliqué qu’il respectait « le droit de grève » de ses salariés.

« En revanche, l’entreprise condamne fermement les quelques actes de malveillance observés sur le réseau électrique de distribution. Chaque acte de malveillance est identifié auprès des autorités, au travers de dépôts de plainte », a annoncé l’entreprise.