Rhône : 54 000 faux testicules ensanglantés déposés devant le siège d’Aoste


Illustration. (Association L214)

Le happening, imaginé par l’association Welfarm, est destiné à alerter le public sur cette mutilation pratiquée sur les porcs par certains industriels.

Ce vendredi à 15 heures, l’association Welfarm, doit déposer 54 000 faux testicules devant le siège du groupe Aoste situé à Saint-Priest dans le Rhône, rapporte Lyon Mag.

L’association, qui oeuvre pour une meilleure prise en compte du bien-être des animaux, entend « faire cesser la castration sans anesthésie de milliers de porcelets chaque année ».

Le groupe industriel Aoste, qui détient les marques Cochonou et Justin Bridou, aurait refusé de cesser de s’approvisionner en porcs castrés sans anesthésie, selon Welfarm.