Rouen : Explosions et important incendie dans une usine classée Seveso, la population confinée


Un incendie ravage l'usine Lubrizol de Rouen. (photo @YohannEnMarche)

Un violent incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), un site classé Seveso. 200 pompiers luttent contre le feu. La préfecture a déclenché le plan particulier d’intervention et a ordonné le confinement de la population dans un périmètre de 500 mètres autour de l’entreprise. 13 communes voisines sont également visées par des mesures de confinement.

Fin de notre direct. Merci de nous avoir suivi. Nous reviendrons sur la situation à Rouen dans nos prochains articles. Recevez nos alertes en direct avec l’app Actu17 pour iPhone et Android.

13h50. Des habitants de Rouen et sa région continuent à diffuser des photos montrant des traces importantes d’hydrocarbure.

13h43. La préfecture de la Somme explique que l’odeur de l’incendie est également présente dans son département, précisant qu’elle est « sans risque ».

13h40. Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, a demandé au préfet « de diligenter une enquête administrative, qui débutera dès le sinistre maîtrisé et le site mis en sécurité, afin d’identifier les causes de l’incendie », peut-on lire dans un communiqué.

12h30. « Le panache de fumée fait 22km de long sur six kilomètres de large. Comme tout panache de fumée, il comporte un certain nombre de produits dangereux mais selon les analyses réalisées ce matin, pas de dangerosité particulière même s’il faut éviter d’inhaler ces fumées », a déclaré Christophe Castaner qui s’est rendu sur place.

12h15. Les pompiers annoncent que le feu est « circonscrit, pas éteint ».

11h44. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner vient d’arriver sur les lieux de l’incendie.

11h30. Il n’y a « pas de toxicité aiguë sur les principales molécules » en feu assure le préfet de Seine-Maritime. « Il n’y a pas de minoration des risques par les autorités. S’il avait fallu confiner, nous l’aurions fait. S’il avait fallu évacuer, nous l’aurions fait », a-t-il insisté.

10h35. Des traces d’hydrocarbure sont visibles sur les quais de Rouen comme le montrent ces images.


10h20. « On aura à midi des analyses plus précises sur la toxicité des fumées. Pour schématiser, on fait face à un immense feu de liquide inflammable », a déclaré le colonel Jean-Yves Lagalle, directeur du SDIS de Seine-Maritime.

10h17. Il existe « une possible pollution de la Seine avec le débordement des bassins de rétention qui sont saturés », a précisé le préfet de Seine-Maritime.

10h15. L’intervention des sapeurs-pompiers est toujours en cours, l’incendie n’est toujours pas maîtrisé. « Plus de 200 pompiers sont toujours mobilisés, aidés d’une soixantaine de véhicules venant aussi de départements voisins de l’Eure et du Calvados », a indiqué le préfet de Seine-Maritime lors d’une conférence de presse.

« La fumée noire, très impressionnante dans l’agglomération de Rouen, est liée au fait que ce sont des barils d’huile et d’hydrocarbures qui brûlent », a-t-il précisé. « Avec la pluie, il y a des retombées de suie. Nous recommandons donc de procéder à un lavage des mains en cas de contacts avec cette matière. Et s’il y a des cultures, il faut bien laver les fruits et les légumes », a aussi déclaré Pierre Antoine Durand.

08h30. Il n’y a aucune victime ont indiqué les pompiers et la direction de l’usine.

08h05. Les sirènes d’alerte ont été déclenchées à Rouen et au Petit Quevilly par les autorités pour sensibiliser les habitants.

07h00. L’épaisse fumée est visible à plusieurs kilomètres à la ronde. L’incendie s’est déclaré à 02h48 indique France Bleu, après des bruits d’explosions, dans l’usine Lubrizol située à Rouen, qui fabrique des additifs pour lubrifiants. Il s’agit d’un site classé Seveso, c’est-à-dire qu’il est sous surveillance particulière des autorités en raison de la présence de matières premières dangereuses.

Les habitants de 11 communes appelés à limiter leurs déplacements

La préfecture a demandé vers 07h30 à 11 communes situées aux alentours à se confiner et à limiter leurs déplacements alors que l’incendie est toujours en cours. Il n’y a « pas de toxicité aiguë sur les principales molécules » dans la fumée qui se dégage, selon les premières analyses, a indiqué le préfet de Seine-Maritime qui appelle, « par mesure de précaution », les Rouennais à « limiter leurs déplacements au strict nécessaire » jeudi.

Des écoles resteront fermées

En outre, de nombreux établissements scolaires resteront fermés ce jeudi dans la métropole de Rouen, à Rouen et dans les communes au nord de la ville. Les communes suivantes sont concernées par cette mesure : Rouen, Bois-Guillaume, Mont-Saint-Aignan, Isneauville, Quincampoix, Saint-Georges-sur-Fontaine, Saint-André-sur-Cailly, La Rue-Saint-Pierre, Saint-Germain-Sous-Cailly, Cailly, Bosc-Guérard-Saint-Adrien.