Saint-Étienne : Le corps en décomposition d’une jeune femme de 26 ans retrouvé dans son logement étudiant


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Une macabre découverte a été faite par des ouvriers venus changer les volets d’une résidence étudiante.


Le corps d’une étudiante de 26 ans a été retrouvé en état de décomposition, ce jeudi, dans son logement du Crous au sein du campus Tréfilerie à Saint-Etienne (Loire). Le cadavre de la victime, originaire de Mayotte, a été découvert par des ouvriers qui intervenaient pour changer les volets de la résidence, rapporte Le Progrès.

La jeune femme serait décédée plus de dix jours avant la découverte du corps, au vu de son état de décomposition. La victime était scolarisée en deuxième année de Sciences humaines et sociales.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de son décès. « Les derniers contacts avec cette étudiante remontent à fin avril », a indiqué une porte-parole du Crous. La direction de l’université Jean-Monnet dont elle dépendait a ouvert une cellule de soutien psychologique pour ses camarades.

Les cours avaient lieu à distance en raison de la crise sanitaire du Covid-19. C’est ainsi que son absence a pu passer plus facilement inaperçue. La direction de l’établissement a souligné la situation particulièrement tragique pour sa famille, qui se trouve à plusieurs milliers de kilomètres.