Saint-Ouen : Sous bracelet électronique, un homme interpellé avec une arme de poing chargée et une cagoule


Illustration Actu17 ©

C’est un homme bien connu de la police et de la justice que les policiers ont interpellé ce jeudi à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Ce dernier était muni d’une arme de poing et d’une cagoule.

Les policiers de la Compagnie de sécurisation et d’intervention de Paris (CSI 75) étaient en opération de sécurisation à Saint-Ouen ce jeudi après-midi, suite aux récentes fusillades sur la commune. Vers 16 heures dans la rue Claude Monnet, ils ont aperçu une Citroën C3 avec trois individus à bord, et ont décidé de contrôler le véhicule.

Le conducteur a refusé de s’arrêter et a accéléré, prenant la direction de la cité Cordon de Saint-Ouen. Le passager assis à l’arrière est alors sorti de la voiture et s’est mis à courir. Les forces de l’ordre sont parties à sa poursuite et ont réussi à le rattraper. Le fuyard a été interpellé.

Sur lui, les policiers ont trouvé une arme de poing de calibre 9 mm chargée et équipée d’un silencieux. L’homme était aussi en possession d’une cagoule et d’une paire de gants. Les policiers ont-ils évité un nouveau règlement de compte ? Le mis en cause âgé de 34 ans a été placé en garde à vue, non sans avoir menacé de mort les policiers, à plusieurs reprises. Le conducteur de la C3 n’a quant à lui pu être retrouvé.

L’arme saisie par les policiers. (DR)

Un vol à main armée à Paris en mai

Ce n’est pas la première fois qu’il était interpellé par la police. Loin de là. L’homme avait un bracelet électronique lorsqu’il a été arrêté ce jeudi. Il fait actuellement l’objet d’une mesure d’aménagement de peine après avoir été interpellé pour un vol à main armée dans le VIIIe arrondissement de Paris, commis en mai dernier. Ce jour-là, il avait utilisé une arme de poing pour menacer ses victimes précise une source proche de l’enquête.


Le mois dernier dans l’Oise, l’homme avait également été interpellé alors qu’il tentait de faire passer près de 100 grammes de cannabis au parloir d’une prison de l’Oise.

Interpellé cette fois pour port d’arme prohibé et menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique, le trentenaire devrait se retrouver derrière les barreaux. La justice devra le décider. L’homme pourrait être déféré dès ce vendredi.