Seichamps : Récemment sorti de prison, il poignarde son ex-compagne à une dizaine de reprises


Illustration © Actu17

Un homme de 29 ans a été interpellé ce mardi soir à Seichamps, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il a poignardé son ex-compagne à une dizaine de reprises. Le mis en cause a été interpellé, il est bien connu de la police et venait de sortir de prison.

Une jeune femme de 26 ans a été grièvement blessée par son ex-conjoint mardi soir et a vu la mort de près. Les policiers ont été alertés vers 22h30 pour une violente agression à l’arme blanche. Sur place, ils ont trouvé la victime qui gisait au sol sur l’esplanade à proximité de la rue d’Amance à Seichamps. Cette dernière présentait de multiples plaies sur le corps selon nos informations, confirmant celles de L’Est Républicain.

Son agresseur venait de la poursuivre jusque dehors et était retranché dans l’appartement de la jeune femme. Les policiers se sont approchés puis ont constaté que le suspect se trouvait sur la terrasse et qu’il tenait un couteau en main. Agressif, l’homme âgé de 29 ans a insulté les forces de l’ordre. Après de longues minutes d’échanges verbaux, il a finalement accepté de leur ouvrir. Il a alors été désarmé, maîtrisé et interpellé.

« Bande de bâtards, je vais vous niquer et elle je vais la crever »

Dans le même temps, la victime a été prise en charge par les secours et transportée à l’hôpital de Nancy dans un état grave. La jeune femme avait reçu des coups de couteau à la tête, aux bras et à la cuisse gauche. Selon les premiers éléments, cette dernière avait demandé à son ancien compagnon de bien vouloir récupérer des vêtements qu’il avait laissés chez elle. Alors qu’il était dans le logement, il a soudainement exhibé un couteau et l’a attaquée.

L’homme était alcoolisé au moment des faits. Durant le trajet vers le commissariat, les policiers ont expliqué avoir reçu des coups de pied de sa part mais également des insultes et des crachats. « Bande de bâtards, je vais vous niquer et elle je vais la crever », aurait-t-il notamment lâché.

Le mis en cause a été placé en garde à vue pour tentative d’homicide volontaire. De plus, huit policiers qui ont participé à cette intervention ont déposé plainte pour violences volontaires aggravées, outrage et rébellion.

Condamné en 2016 pour violences conjugales

L’auteur de cet acte sauvage a déjà été condamné par la justice. Très défavorablement connu des services de police, il avait été condamné en 2016 à trois ans de prison pour des violences sur sa précédente compagne, à Belfort. « Il a exécuté cette peine au centre de détention de Toul dont il est sorti en octobre 2019 sans avoir bénéficié d’un aménagement », a précisé le procureur de la République de Nancy, François Pérain, à nos confrères. L’homme était également interdit de séjour à Belfort et s’était installé dans l’agglomération de Nancy. Par ailleurs, le magistrat a indiqué que le pronostic vital de la victime n’était pas engagé.

Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale. L’auteur présumé des faits devait être déféré au parquet en vue de sa mise en examen ce jeudi soir.