Seine-et-Marne : 2 hommes mis en examen et écroués après le vol de 600 000 € de produits cosmétiques L’Oréal


Les gendarmes de la Section de recherches d'Orléans ont saisi des milliers de colis contenant des produits cosmétiques L'Oréal. (photo Gendarmerie nationale)

Deux quadragénaires ont été interpellés mardi en Seine-et-Marne, au terme d’une enquête menée durant un mois par les gendarmes de la section de recherches d’Orléans. Ils sont soupçonnés du vol et du recel de plus de 600 000 euros de produits cosmétiques dans le Loiret.


L’enquête des gendarmes a débuté après un vol d’envergure, commis dans la nuit du 11 au 12 avril dernier, dans les locaux de la société d’emballage LTE située le long de la RD2020 à Artenay (Loiret).

Visiblement bien renseignés, des malfrats ont pénétré dans les locaux et ont fait main basse sur 300 000 euros de produits cosmétiques L’Oréal, relate La République du Centre. Pour accomplir leur méfait, les cambrioleurs ont utilisé un camion qui venait d’être volé.

Coïncidence étrange, quelques semaines plus tard dans la nuit du 9 au 10 mai, des voleurs ont dérobé le chargement d’un poids lourd à Auxerre (Yonne) contenant, là aussi, des produits cosmétiques de la marque L’Oréal pour une valeur estimée à 308 000 euros.

Des milliers de colis retrouvés en perquisition

Ils ne le savaient pas encore, mais les malfrats étaient déjà dans le viseur de la Section de recherches d’Orléans, qui enquêtait sur le premier vol. Les gendarmes avaient suivi le cheminement du camion volé la première fois, qui les avait menés jusqu’en Seine-et-Marne.


Les enquêteurs ont ainsi interpellé un suspect de 46 ans, membre de la communauté des gens du voyage, en début de semaine à Melun. Le mis en cause est soupçonné du vol, et il était déjà connu pour des faits similaires.

Par ailleurs, un autre suspect, âgé de 42 ans, a été interpellé à Coulommiers. Les gendarmes, qui le soupçonnent d’être le receleur, ont découvert chez lui 2 700 colis de produits L’Oréal et 7 200 euros en espèces, précise France Bleu.

Mis en examen et écroués

Au terme de leur garde à vue ce vendredi, les deux suspects ont été mis en examen par un juge d’instruction orléanais. L’un pour « vols en bande organisée » et « destruction de biens » concernant le camion dérobé dans l’Yonne qui avait été incendié. L’autre pour « recel de vol en bande organisée ». Ce dernier est notamment soupçonné d’avoir revendu la marchandise du premier vol. Ils ont tous les deux été placés en détention provisoire.