Seine-et-Marne : Une ado de 13 ans soupçonnée d’avoir tenté de tuer sa cousine en mettant le feu à un appartement


Une adolescente est soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie d'un immeuble de la Mée-sur-Seine, dimanche. (photo UDR Melun)

Une importante opération de secours a été réalisée dimanche dans un immeuble du Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne). D’après l’enquête, il s’agirait d’un incendie volontaire initié par une adolescente qui en voulait à sa petite cousine de 8 ans.

Les soupçons des policiers en charge de faire la lumière sur l’incendie qui a ravagé un appartement d’un immeuble situé au Mée-sur-Seine, dimanche, se portent sur une adolescente de 13 ans. Cette dernière aurait voulu attenter aux jours de sa petite cousine de 8 ans.

Ce mercredi, elle a été mise en examen pour « tentative de meurtre d’une mineure de moins de quinze ans », « destruction d’un bien par incendie » et « mise en danger de la vie d’autrui », relate Le Parisien.

Elle enferme la fillette puis met le feu

Les investigations ont montré que le soir des faits, l’adolescente s’est rendue chez sa cousine pour avoir une discussion avec elle. S’en serait suivie une violente dispute entre les deux filles. L’adolescente aurait frappé sa petite cousine, avant de tenter de l’étouffer à plusieurs reprises en utilisant un coussin.

Elle l’aurait finalement enfermée dans sa chambre, avant d’initier l’incendie dans le couloir et de s’enfuir. « L’appartement a été entièrement ravagé, sauf la pièce dans laquelle la victime se trouvait », selon une source proche de l’enquête citée par le quotidien francilien.


Déjà auteure de plusieurs fugues, la mise en cause devait faire l’objet d’un placement dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance, ce mercredi dans la soirée. Elle souffrirait de troubles psychiatriques, selon cette même source.

Une vaste opération de secours

Le jour du drame, dimanche, les policiers ont été les primo-intervenants. Sur place vers 19h10, la panique régnait aux abords de cet immeuble situé dans la rue Eugène Delacroix. Au troisième étage, les fonctionnaires ont aperçu la fillette de 8 ans qui appelait à l’aide depuis une fenêtre.

Ils ont alors pénétré dans le bâtiment pour évacuer les habitants, mais ils ne sont pas parvenus à retrouver l’enfant. Lorsque les pompiers sont arrivés à leur tour, ils ont déployé une échelle contre la façade de l’immeuble et pris en charge la fillette.

Une nacelle a été déployée pour évacuer des habitants et éteindre l’incendie. (photo Alain Humbert SDIS 77)

Ils ont également évacué d’autres habitants situés au-dessus de l’appartement en feu, à l’aide d’une nacelle. Malgré l’ampleur du sinistre, personne n’a été grièvement blessé ou brûlé.

L’enfant, quant à elle, a subi une légère intoxication à cause des fumées. Elle a été transportée à l’hôpital.

De nombreux badauds se sont massés sur les lieux du sinistre. (photo Alain Humbert / SDIS 77)

Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une instruction judiciaire. Les policiers enquêtent désormais sous la direction d’un juge d’instruction.