Seine-et-Marne : Une enseignante de Chelles agresse un élève de 8 ans


Un élève de 8 ans a été agressé par son enseignante, dans une école élémentaire de Chelles. (DR)

La Direction des services départementaux de l’Education nationale de la Seine-et-Marne (DSDEN 77) a confirmé les faits. Le contrat de la professeure, en période d’essai, a été rompu.

Une enseignante de l’école élémentaire Curie de Chelles (Seine-et-Marne), a commis des violences physiques sur l’un de ses élèves de CE2, âgé de 8 ans, ce mardi vers 16 heures. Les faits se sont produits durant un cours de sport, dans la cour de l’établissement scolaire.

La professeure des écoles débutante était dans l’établissement en remplacement pour la journée. Elle aurait donné des gifles au visage de l’élève, lui aurait tiré les oreilles et les cheveux, selon des témoignages, rapporte La Marne.

Des camarades s’interposent

Une photographie prise par la mère du petit Ihcen montre également des griffures au niveau de sa nuque. Sous le choc, l’élève n’aurait pas réagi. Ces faits ont été rapportés à leurs parents par d’autres élèves, à l’instar de Sedjai Kheira dont la fille est une camarade de classe d’Ihcen : « Ce sont les camarades de la classe de Ihcen eux-mêmes qui se sont interposés pour empêcher la maîtresse de continuer », témoigne-t-elle.

La mère de famille évoque aussi des mots « très durs » qui auraient été assénés au petit garçon, relate le quotidien local. Lors des faits, des élèves ont emmené leur camarade dans les toilettes afin de laver ses blessures avec de l’eau.


Une autre enseignante témoin de l’agression donne l’alerte

Une professeure titulaire, témoin de la scène depuis sa salle de classe, aurait pris des photos afin de les transmettre au directeur de l’école. Ce dernier a prévenu l’inspection académique.

L’enseignante remplaçante aurait emmené les élèves dans leur salle de classe avant de crier : « À cause de lui je ne vais pas dormir ce soir, à cause de lui j’ai perdu mon contrôle ». Elle aurait perdu ses nerfs car l’enfant avait répondu sans lever la main et l’aurait « cherchée » toute la journée.

« Un comportement inacceptable »

La direction des services départementaux de l’Education nationale de la Seine-et-Marne (DSDEN 77) a qualifié le comportement de l’enseignante d’« inacceptable » et mis fin à sa période d’essai sur-le-champ.

La DSDEN a déclaré comprendre « la colère des parents » et a indiqué que tous allaient être contactés. Une « prise en charge psychologique » est prévue dès ce jeudi.