Seine-Maritime : L’entrepreneur amoureux du patrimoine agressé et dépouillé à son domicile par des hommes armés

Illustration Actu17 ©

Déterminés et très violents, trois hommes armés n’ont pas hésité à menacer leur victime de lui couper les doigts pour s’emparer de ses biens. Cet entrepreneur âgé de 56 ans a été violemment agressé à son domicile de Ganzeville (Seine-Maritime), ce matin du mardi 12 octobre dernier.

Il est 07h45 lorsqu’un entrepreneur sort de sa maison pour se rendre sur un chantier de Ganzeville. Il est alerté par la présence de trois hommes encagoulés qui se tiennent près de sa voiture. Le quinquagénaire prend ses jambes à son cou et tente de se réfugier dans sa maison. Il glisse et chute au sol, puis se retrouve entouré par les voleurs.

Les trois hommes s’emparent de lui et le rouent de coups avant de le pousser dans son domicile. Ils le braquent avec un pistolet et lui ordonnent de leur remettre son argent, ainsi que ses bijoux. La victime refuse et l’un des malfrats le menace de lui couper les doigts si elle continue à s’obstiner.

Bâillonné et enfermé dans le coffre de sa voiture

L’entrepreneur est attaché et la maison entièrement fouillée. Les voleurs ne trouvent pas d’argent mais découvrent dans le garage : une seconde voiture et une moto. L’habitant leur remet une enveloppe contenant 1000 euros. Le trio s’empare des clés de contact des voitures mais décide de ne pas les dérober estimant que ce serait trop dangereux. Ils bâillonnent le chef d’entreprise et l’enferment dans le coffre d’une de ses voitures, avant de prendre la fuite. La victime parvient à faire basculer le siège arrière de la voiture et appuie sur le bouton de secours du véhicule. L’opérateur prévient les pompiers puis la gendarmerie qui arrive rapidement sur les lieux.

Les enquêteurs de la brigade de recherches de Fécamp sont chargés de mener les investigations. Les techniciens d’identification criminelle ont relevé les traces et indices dans et autour de la maison. Pour l’heure, aucune piste n’est privilégiée. Il pourrait s’agir d’une attaque menée au hasard par des rôdeurs ou d’une agression ciblée orchestrée par ce trio renseigné sur cet homme. Ce patron de Fécamp, s’était fait connaître de la presse locale en décidant, il y un peu plus d’un an, d’entreprendre des travaux pour sauver le patrimoine de sa commune.