Seine-Saint-Denis : 1,5 tonne de cannabis, 260 000 € et plusieurs armes automatiques ont été saisis.

Une important saisie de l’OCLCO. (photographie Police Nationale)

Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO) ont démantelé un vaste trafic internationnal de stupéfiants.


Le coup de filet a eu lieu en début de semaine et a permis de donner un coup d’arrêt à un énorme trafic implanté en Seine-Saint-Denis. Les enquêteurs de la Police Judiciaire ont interpellé quatre hommes, âgés de 24 à 37 ans, ainsi qu’une femme.

Un vaste trafic avec l’Espagne

L’enquête a duré près de six mois. Au début, les policiers soupçonnaient leur objectif de se livrer à un trafic d’armes. Mais rapidement, ils ont compris qu’ils avaient affaire à un trafic international de stupéfiants, rapporte France Info.

« On le voyait disparaître trois ou quatre jours par mois et on a découvert qu’il faisait des allers-retours en Espagne » confie à 20 Minutes une source proche de l’affaire.

Une saisie exceptionnelle

Au final, les policiers ont mis la main sur 1,5 tonne de résine de cannabis (dont la valeur est estimée à 4,5 millions d’euros), 200 000 euros sur un compte bancaire et 60 000 euros en espèces. Mais aussi deux pistolets semi-automatiques 9mm, une arme automatique 7,62mm, des menottes et des brassards « police ».

Des malfaiteurs aguerris

Le principal suspect était chevronné. Il usait de brouilleur d’ondes radio pour déjouer son suivi par balises GPS. L’homme avait pour habitude de changer régulièrement de plaques d’immatriculations, de véhicule et de téléphone.

L’équipe de malfaiteurs importait la drogue depuis l’Espagne pour la revendre sur tout le territoire français, notamment dans le sud de l’hexagone.

Les cinq mis en cause devaient être mis en examen ce jeudi par un magistrat de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS).