Seine-Saint-Denis : Les policiers arrêtent 2 hommes lourdement armés et équipés sur un scooter volé


Illustration Actu17 ©

Les deux suspects lourdement armés et équipés se dirigeaient en direction d’une commune voisine, vraisemblablement pour s’en prendre à une ou plusieurs personnes. Ils ont été interpellés au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) puis placés en garde à vue.

INFO ACTU17. Le sens de l’observation des policiers a sans aucun doute permis d’éviter une fusillade. Peu avant 2 heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi au Pré-Saint-Gervais, une patrouille de police a remarqué un scooter monté par deux hommes.

Après vérifications, les forces de l’ordre ont constaté que le deux-roues était signalé volé depuis avril dernier et ont ordonné au conducteur de s’arrêter. Mais l’homme a accéléré. Une course-poursuite s’est alors engagée et le fuyard a chuté au sol, tout comme son passager.

Un pistolet-mitrailleur de type Uzi et une arme de poing

Le conducteur a été immédiatement interpellé, ce qui n’a pas été le cas de son complice qui a pris la fuite en courant, poursuivi par des policiers. Alors qu’il perdait du terrain, l’homme a subitement exhibé un pistolet-mitrailleur de type Uzi et a menacé les fonctionnaires avec. La situation aurait pu basculer mais aucun coup de feu n’a été tiré.

Le suspect a poursuivi sa course et a jeté son arme par-dessus un portail, avant d’être interpellé juste après. Les deux hommes ont été placés en garde à vue. Le conducteur était quant à lui porteur d’une arme de poing.


Bonnet de piscine, combinaison en plastique et gants scotchés

Les mis en cause étaient bien équipés et préparés. En plus de leur armement et leur casque, ils portaient chacun un bonnet de piscine, sous une cagoule, mais également une combinaison en plastique, une parka noire ainsi que des gants qu’ils avaient scotchés à hauteur des poignets.

Les enquêteurs n’ont pas eu de difficultés à comprendre que les deux hommes avaient l’intention de ne laisser aucune trace de leurs faits et gestes à venir, avant que les policiers ne les arrêtent en chemin.

Association de malfaiteurs

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux interpellés de 21 ans étaient censés se rendre dans une commune voisine du département, pour s’en prendre à une ou plusieurs personnes qui n’ont pas été identifiées à ce stade.

Le Service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93) a été chargé des investigations. Une enquête a été ouverte pour association de malfaiteurs, port d’armes prohibé, refus d’obtempérer et recel de vol.