Seine-Saint-Denis : Un chauffeur de bus de la RATP agressé à Dugny, 3 suspects placés en garde à vue


Un chauffeur de bus de la RATP a été agressé mardi 25 août 2020 à Dugny. La scène a été filmée par un témoin. (capture vidéo DR)

Depuis sa publication sur les réseaux sociaux, la vidéo de l’agression d’un chauffeur de bus de la RATP à Dugny (Seine-Saint-Denis) est devenu virale. Trois suspects ont été placés en garde à vue, ce jeudi, dans le cadre de l’enquête sur ces faits.

Deux jours après l’agression d’un chauffeur de bus de la RATP survenue sur son circuit de la ligne 133 à Dugny, les policiers de La Courneuve en charge de l’enquête ont convoqué trois hommes. Ils sont soupçonnés d’avoir pris part aux violences et ont été placés en garde à vue, rapporte France Bleu.

La scène qui a eu lieu mardi en début de soirée a ému les internautes, après la diffusion d’une vidéo de près d’une minute sur laquelle on voit l’agent se faire projeter au sol et frapper.

Ce dernier, qui ne souffrait pas de blessure grave, a été conduit à l’hôpital. Deux jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été délivrés et une assistance psychologique lui a été proposée par son employeur, relate Le Parisien. Une plainte a été déposée le soir même.

Dans un communiqué, la RATP a expliqué qu’un « différend de circulation serait à l’origine de l’altercation », et que la police et le Groupe de protection et de sécurité des réseaux (GPSR) sont intervenus rapidement. Le groupe a assuré condamner « avec la plus grande fermeté ces actes de violence inacceptables » tout en apportant son soutien à l’agent.

Les syndicats de la profession dénoncent des incivilités et des agressions devenues « presque banales ». De son côté, la RATP a mis en place des mesures de protection et d’alerte, comme des vitres anti-agressions et une alarme discrète, en plus des caméras embarquées. Toutefois, ces dispositifs ne semblent pas empêcher les agressions ou dissuader leurs auteurs.