Seine-Saint-Denis : Un homme armé d’un fusil et d’un sabre fonce sur des fêtards en criant «Allah Akbar»


Illustration Actu17 ©

Un homme âgé de 32 ans a été interpellé par la police tôt ce dimanche matin au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Armé d’un fusil semi-automatique et d’un sabre, il venait de foncer sur un groupe de fêtards quittant une soirée.

Ils ont eu la peur de leur vie. Il était environ 7 heures ce dimanche matin lorsque plusieurs personnes ont quitté la salle de réception de l’hôtel Ibis au Blanc-Mesnil, où une fête était en train de se terminer. Elles ont alors aperçu un homme armé, habillé en treillis, qui les a menacées en hurlant « Allah Akbar » indique une source policière, confirmant une information du journal Le Parisien.

L’agresseur qui était au départ caché dans les buissons, avait sur lui un sabre ainsi qu’un fusil semi-automatique a confirmé le parquet. L’un des fêtards l’a alors percuté avec sa voiture pour le neutraliser et protéger les autres convives. L’homme a ensuite été désarmé et la police alertée. Fort heureusement, personne n’a été blessé.

Il disposait d’une trentaine de cartouches

Les forces de l’ordre ont interpellé l’agresseur âgé de 32 ans. Son fusil était chargé et le trentenaire habillé en militaire disposait au total d’une trentaine de cartouches, dans deux chargeurs, précise cette même source. Une perquisition a été réalisée à son domicile, où les enquêteurs ont découvert et saisi deux autres fusils.

Le mis en cause a été placé en garde à vue pour violences volontaires avec arme, menaces avec arme, détention, port et transport d’arme. D’autre part, le parquet anti-terroriste n’a pas été saisi de cette affaire. Le trentenaire n’a pas « d’antécédent judiciaire inquiétant » et rien ne laisse penser qu’il est radicalisé a souligné le parquet à nos confrères.


Lorsqu’il a été interpellé, l’homme était alcoolisé et présentait un taux de 0,96 mg d’alcool par litre d’air expiré. En outre, les enquêteurs ont déterminé que l’agresseur avait également menacé d’autres convives quittant la fête peu avant, vers 6 heures, puis de nouveau une demi-heure plus tard. L’agent de sécurité de la fête avait également repéré le comportement suspect de cet homme au cours de la nuit. Ce dernier va faire l’objet d’un examen de comportement.

L’enquête a été confiée au Service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93) qui travaille avec les services de renseignements. Les motivations exactes de cet homme devront être déterminées tout comme la façon dont il s’est procuré ces armes.