Sète : Un policier grièvement blessé après avoir été percuté par une voiture au cours d’une intervention


Illustration. (Shutterstock / MG White)

Le fonctionnaire de police a été grièvement blessé et transporté à l’hôpital. Un homme a été placé en garde à vue.

Un équipage de police s’est rendu à Sète (Hérault), sur la route d’Agde, ce jeudi soir vers 22 heures, suite à un accident de la circulation. Les policiers municipaux étaient déjà sur place et venaient d’interpeller trois individus accusés d’avoir commis une grivèlerie d’essence.

A leur arrivée, les policiers ont constaté que le véhicule des mis en cause allait être remorqué par une dépanneuse. Ce dernier était immobilisé sur un rond-point. Les forces de l’ordre ont donc décidé de réguler le flux de circulation afin que la manœuvre puisse se faire en toute sécurité. C’est alors qu’un homme au volant d’une Opel a percuté l’un des fonctionnaires sur la route, de manière involontaire selon une source policière.

Fracture ouverte à la jambe

Le brigadier-chef âgé de 50 ans a heurté le capot de la voiture avant de chuter lourdement au sol. L’automobiliste s’est quant à lui arrêté une quinzaine de mètres plus loin et a été interpellé.

La victime a été rapidement prise en charge par les secours. Elle souffrait d’une fracture ouverte au niveau du tibia et du péroné. Le policier grièvement blessé a été amené à l’hôpital où il devait être opéré dans la nuit. Son pronostic vital n’est pas engagé.


Le mis en cause avait consommé de l’alcool

Le conducteur en cause est âgé de 32 ans. Il est déjà connu des services de police pour un unique fait lié aux stupéfiants précise cette même source. Au moment du drame, l’homme était alcoolisé et présentait un taux de 0,33 mg d’alcool par litre d’air expiré, soit 0,75 gramme par litre de sang. Le commissariat de Sète a été chargé de l’enquête.

« Encore un policier blessé dans sa chair et un « nuiteux » qui paie de sa personne le manque d’effectif sur Sète et plus particulièrement à la nuit », a réagi le syndicat Alliance police nationale du département. « Derrière chaque intervention, aussi anodine soit elle, peut se cacher un drame », rappelle de son côté l’Unité SGP Police FO, dans un communiqué. Les deux organisations ont souhaité un prompt rétablissement à leur collègue et réclament des renforts dans le département.