Soupçons d’emplois fictifs : 5 ans de prison dont 3 avec sursis requis contre François Fillon


François et Pénélope Fillon. (photo Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock)

Cinq ans de prison, dont trois avec sursis, ont été requis à l’encontre de l’ancien Premier ministre François Fillon ce mardi, jugé pour « détournement de fonds publics ».

Le parquet national financier a requis ce mardi cinq ans de prison dont trois ans avec sursis, dix ans d’inéligibilité et 375 000 euros d’amende à l’encontre de François Fillon, jugé à Paris pour pour détournement de fonds publics par personne chargée d’une mission de service public, complicité et recel de ce même délit, complicité et recel d’abus de bien sociaux et déclaration mensongère à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

En outre, trois ans de prison avec sursis ont été requis à l’encontre de sa femme Penelope, jugée elle pour complicité.

Deux ans de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende ont également été requis contre le maire de Sablé-sur-Sarthe Marc Joulaud, ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée, également jugé.

« Un message plus politique que juridique »

« On ne cite pas beaucoup les multiples témoins qui ont été entendus, on balaie assez facilement les éléments apportés par la défense, et venir justifier des réquisitions qui sont lourdes c’est dommage quand on a requis longtemps », a réagi Antonin Levy, avocat de François Fillon, à BFMTV, disant ne pas « être surpris » par les réquisitions du parquet financier qui a « passer un message plus politique que juridique ».