Stains : Les petites annonces proposant des prestations sexuelles étaient des guet-apens, 14 interpellations


Illustration. (Adobe Stock)

Après de longues semaines d’enquête, les policiers du commissariat de Stains (Seine-Saint-Denis) ont identifié et interpellé une quinzaine d’individus soupçonnés de se livrer à des guet-apens, par l’intermédiaire de fausses petites annonces qui proposaient des prestations sexuelles. Une trentaine de faits ont été recensés en six mois.

INFO ACTU17. Leur mode opératoire était bien en place et les victimes sont nombreuses. Les policiers de Stains ont reçu de multiples plaintes similaires à partir du mois de juillet dernier. A chaque fois, les plaignants racontaient la même histoire. Ils répondaient à une petite annonce diffusée sur internet proposant des actes sexuels tarifés, mais une fois sur place, à proximité de la cité du Clos Saint-Lazare, ils ne tombaient pas sur une jeune femme, mais sur des individus armés qui les dépouillaient. De véritables guet-apens.

« Pour les mettre en confiance, les auteurs n’hésitaient pas à utiliser une jeune femme qui répondait aux appels au téléphone », détaille une source proche de l’enquête. « Ensuite, les agresseurs les attendaient généralement dans les parties communes d’un immeuble ou devant le bâtiment, et avaient le visage dissimulé ». Les victimes ont pour la plupart été frappées et détroussées de leur téléphone, leur argent liquide ou même de leur carte bancaire dont elles étaient forcées de donner le code. Pour arriver à leurs fins, les auteurs étaient armés de couteaux ou d’une matraque télescopique.

Les policiers de la Brigade des enquêtes d’initiatives (BEI) de Stains ont recensés 34 faits au total, entre juillet et décembre. Durant leurs investigations qui ont duré plusieurs mois, les fonctionnaires ont réalisé un minutieux travail de surveillance basé notamment sur la téléphonie. Plusieurs suspects – bien connus des services de police – ont ainsi été identifiés et leurs photos ont été présentées aux victimes, ce qui a permis de confirmer les premiers éléments récoltés.

Une opération de police et quatorze interpellations

Un coup de filet a été organisé ce mardi matin avec la présence d’une cinquantaine de policiers pour assister leurs collègues du commissariat de Stains, notamment ceux de la Brigade d’intervention (BI) de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) ainsi que ceux de deux Groupes de soutien opérationnel (GSO). L’opération de police a permis d’interpeller 13 suspects, âgés de 16 à 20 ans, qui ont été placés en garde à vue.

En outre, un quatorzième individu a été extrait de sa cellule de prison pour être placé en garde à vue. Il était incarcéré pour des faits similaires commis en juin et juillet dernier et serait impliqué dans d’autres agressions.

Une quarantaine de téléphones et 15 000 euros en numéraire

Des perquisitions ont été menées au domicile de quatre interpellés et une partie du butin a été saisie par les enquêteurs. « Le préjudice représente une quarantaine de smartphones, environ 15 000 euros en numéraire, des bijoux et de la maroquinerie de luxe », précise cette même source.

Ce jeudi soir, après 72 heures de garde à vue, neuf mis en cause ont été déférés au parquet en vue de leur mise en examen. Ils ont fini par reconnaître leur implication dans cette série de guet-apens violent. La plupart des suspects sont déjà bien connus des services de police, notamment pour des vols avec violences ou des faits liés aux stupéfiants.