Sur Instagram, une influenceuse escroque près de 1,4 million d’euros à ses abonnés


L'influenceuse « Kayg0ldi » a escroqué ses abonnés de près de 1,4 million d’euros. (captures Instagram)

Au cœur d’un système de blanchiment d’argent, une influenceuse sur Instagram et Youtube a volé 1,5 millions de dollars à ses abonnés.


Kayla Massa, une jeune femme de 22 ans usant du pseudonyme « Kayg0ldi », qui compte 330 000 abonnés sur Instagram et plus de 100 000 sur YouTube, a été interpellée, jeudi dernier, par la police fédérale des États-Unis. Les enquêteurs agissaient dans le cadre d’une vaste affaire d’escroquerie, débutée en juillet 2018, lorsque le service postal américain avait détecté le vol de 53 mandats cash vierges dans un bureau du New Jersey.

La technique utilisée est connue mais les sommes détournées, la personnalité de la mise en cause et le fait que ses victimes faisaient partie de ses fans pour la plupart, donnent une tout autre ampleur à cette affaire.

Des abonnés crédules

L’influenceuse utilisait ses réseaux d’abonnés Instagram et Youtube pour mener à bien son escroquerie. Kayla Massa s’exhibait avec des liasses de billets sur ses stories et incitait ses abonnés à rentrer en contact avec elle en leur promettant qu’il se feraient de l’argent facile.

Le compte Instagram de Kayg0ldi n’est plus accessible au public.

Une fois en relation avec leur idole, les abonnés étaient invités à laisser à un de ses amis leur compte en banque vidé, pour que celui-ci y dépose de l’argent, explique le site américain Quartz.


1 600 chèques et 650 mandats cash contrefaits

En fait, les chèques déposés par Kayla Massa et ses complices, sur les comptes bancaires de ses abonnés, étaient des contrefaçons. Les escrocs retiraient l’argent par carte bancaire, sans laisser le temps à la banque de se rendre compte que la transaction était frauduleuse.

Au total entre mai 2018 et février 2020, ce système a fonctionné pour 1 600 chèques et 650 mandats cash contrefaits, permettant à l’Instagrameuse et ses complices de gagner 1,5 millions de dollars. Et lorsque la banque se rendait compte de la fraude, elle se retournait contre le propriétaire du compte bancaire… en l’occurrence ses abonnés crédules, qui devaient rembourser la somme.

Les victimes bloquées sur les réseaux sociaux par leur idole

La jeune femme aux centaines de milliers d’abonnés prenait soin de bloquer ses victimes une fois l’arnaque opérée. La plupart des chèques déposés provenaient d’entreprises du New Jersey, dans le secteur de l’automobile.

Les enquêteurs sont parvenus à identifier ses complices en exploitant les enregistrements des caméras de surveillance placées au-dessus des distributeurs de billets. Au total, dix personnes ont été interpellées dans le cadre de cette enquête.