Terrorisme : Le plan Vigipirate relevé au niveau maximal «urgence attentat»


Gérald Darmanin le 22 juillet 2020. (photo Ludovic Marin/POOL/EPA/Newscom/MaxPPP)

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé à l’Assemblée nationale que le plan Vigipirate était relevé au niveau maximal « Urgence attentat », sur tout le territoire.

Le gouvernement réagi à l’attentat de la Basilique Notre-Dame de Nice, qui intervient moins de 15 jours après celui de Conflans-Sainte-Honorine, dans lequel Samuel Paty a été assassiné. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé que le plan Vigipirate était relevé à son niveau maximum « Urgence attentat », sur tout le territoire français.

« La réponse du gouvernement sera ferme, implacable et immédiate », a prévenu le le chef du gouvernement à l’Assemblée nationale vers 12h45, évoquant un « attentat ignoble »  au sujet de l’attaque sanglante à la Basilique Notre-Dame de Nice, dans laquelle au moins trois personnes ont été assassinées.

Le plan « Urgence attentat » permet « notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise », peut-on lire sur le site internet du gouvernement. Il « peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise ».

En outre, un Conseil de défense antiterroriste se tiendra à l’Élysée ce vendredi matin a annoncé Jean Castex.